A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

vendredi 9 décembre 2011

MA RÉPONSE RÉVOLTÉE A UN BILLET INDIGNÉ DE MAHDI ZAHRAOUI SUR eplume.

Cher Zahraoui,
J’ai eu l’occasion de te lire et étais à chaque fois impressionné, vu ton âge, par la perspicacité de tes analyses, la maturité et la pondération de tes opinions sur des sujets qui n’étaient pas souvent anodins, loin s’en faut. Et puis je suis tombé hier matin sur ton post : « M6 La Constitution c’est Moi » (sur eplume) et fus ravi par la "rage" non feinte qui perce tout le long de tes remontrances sur les "écarts" impardonnables du pouvoir: ce qui détonne par rapport aux discours convenus de certains...
Et cela m’a donné à réfléchir …Pourquoi en est–on arrivé là ?
Tes écrits ont toujours donné à penser que tu es un citoyen réfléchi et juste dans ta position d'observateur qui se veut impartial, malgré un ton utilisé souvent acerbe mêlé d'émotion sincère pour ton pays, dont tu voudrais qu'il soit "à la hauteur" des sentiments que tu lui portes... 
Et te voilà fidèle à toi-même, assénant des sentences contre un régime qui te "répugne" par ses incohérences et ses manquements aux règles les plus élémentaires de démocratie et de justice sociale ! Au point qu'il apparaît plus comme un spectacle de mauvais goût et pour tout dire un jeu de marionnettes qui n'amuse plus personne...
Mais là n’est pas le sujet qui nous préoccupe (que tu as abordé du reste avec suffisamment de discernement) et qui a pourtant soulevé tant de polémique stérile et quelques fois injurieuse, indigne d’un débat qui aurait pu être celui d’une classe politique tendue vers des réformes fondamentales... qui tardent à venir.

Une classe politique qui louvoie lamentablement à engager le Pays vers l'Etat de Droit et de Dignité humaine qui restent des valeurs basiques pour toute Démocratie qui se respecte, même balbutiante...Une classe politique (malgré les clivages idéologiques qui s'expriment en son sein) sclérosée par "la main mise du makhzen", soumise et sans ambition ni volonté d'en découdre avec les agissements sournois de ce "makhzen" tentaculaire...
Et c’est là où une évidence est apparue à mes yeux, qui justifierait tout le brouhaha qui continue d’occuper les lieux de débats partout au Maroc…
Depuis la nomination de M. BENKIRANE au poste de Chef de Gouvernement, et alors que le Pays est encore sous le choc des "événements de rue" et de ce qu'ils ont provoqué comme changements, le Maroc est entré dans une séquence de "fébrilité monarchique", induite par l'absence d'un Gouvernement constitué qui tarde à voir le jour... 
En effet, le Gouvernement sortant n’a pas démissionné encore, que le Roi reprend son pèlerinage à travers le Maroc, avec des inaugurations de projets  sociaux  en continu, engageant des budgets astronomiques  sans consultation avec les Départements concernés (je suppose), ignorant "royalement" les lois fondamentales régissant le budget de l’Etat (lequel  n’est même pas encore voté au Parlement pour l’exercice 2012, ni entériné par une loi de finance en bonne et due forme), et cerise sur le gâteau, sans que le Nouveau Chef de Gouvernement ait pu être consulté pour déterminer leur priorité dans l'agenda d'un Gouvernement en cours de formation !...

C'est franchement du délire!!!

D’ailleurs pourquoi le Roi ne prend-il pas Benkirane avec lui pour l'accompagner dans la mise en place des infrastructures qu'il déploie frénétiquement à travers le pays, donnant ainsi la preuve que ses intentions sont bonnes et sincères a l'égard d'un exécutif qui "agit" en attendant la formation de son gouvernement ? Offrant par la même occasion aux citoyens l'image d'un consensus entre la Monarchie et l'exécutif ! Ne sommes-nous pas entrés dans une nouvelle ère démocratique voulue par Sa Majesté?...Avec le plébiscite obtenu autour de la Nouvelle Constitution? 

VOILA OU NOUS EN SOMMES ! UNE GOUVERNANCE PLOMBÉE PAR UNE MONARCHIE OMNIPOTENTE !
On peut me rétorquer que le Roi est habilité à user (et même abuser) des multiples fonds souverains dont il dispose à sa guise ( les fonds Mohammed V, Hassan II et Mohammed VI) mais la mission première d’un Monarque démocratique n’est- elle pas de consulter l'Appareil Exécutif avant d’agir? Initiateur de la Nouvelle Constitution, n'est-il pas astreint à en respecter le Premier les dispositions fondamentales?

Voyons ce qui se passe autour de nous : (et ne soyons pas obnubilé par « le Printemps Arabe » dont on veut qu'il soit le paravent aux problèmes qui agitent le monde).

Ø  La crise économique  gangrène les budgets des États Européens les plus proches de nous, parmi  les plus solides et crédibles dans la gestion de leur deniers publics.
Ø  Les deux États fondateurs de l’U.E sont en négociations sans relâche depuis plus de deux semaines pour trouver une voie de sortie à cette très longue crise économique (qui n'a pas son pareil depuis 1929), et rien ne permet  d’entrevoir encore l'ombre d’une embellie, même éphémère, dans leur situation respective...
  Le Gouvernement (du PP espagnol) le plus hostile (et rageusement vindicatif et opposé à toute entente avec le Maroc) est déjà en place, en train d’aiguiser « ses couteaux » pour nous mener la vie dure, et il dispose pour cela de moyens non négligeables (une presse en général anti-marocain et une opinion publique stigmatisant " l'étranger"...)
Ø  Le monde entier est à hue et à dia pour contenir les vagues de populations « d’Indignés » qui ne sont pas des générations spontanées de « trouble-fêtes »,  mais de citoyens respectables que les nouvelles conditions de vie « ont contraint de sortir dans la rue »…même dans cette Europe que les pays du Sud envient tant!
Ø  La situation économique de notre  pays qui frise « la cessation de payement »,et qui tient son salut grâce aux flots d’aides (à fonds perdus pour certains) et de crédits lourds en Dollars sonnants et trébuchants (qu’il faudrait bien un jour rembourser) et qui laisse en marge de la société des pans entiers de démunis (qui ont l’inestimable vertu de se résigner "sagement" face à un climat de tension explosive) et , telles « les vaches dans les prairies qui regardent passer le train »,  s’interrogent (avec leurs gros yeux !), où vont nos ressources pléthoriques en recettes : de fiscalité, de tourisme, d’export (agriculture, phosphate, textile, artisanat etc..) péniblement  obtenues et HONTEUSEMENT vilipendées par « nos honorables ministres » et les hauts fonctionnaires qui nous gouvernent…
Ø  Un gouvernement que son Nouveau Chef prétend vouloir diriger avec 25 départements ministériels! Rien que ça! (Sans compter les sous-secrétaires d’Etat!). Au mépris total des problèmes économiques graves qui gangrènent le budget de l'Etat? 
Et cette 2ème chambre (de charlatans et de "marchands de quatre saisons" dont l’expérience passée a montré l'entière vacuité en matière de travail productif) qui ne peut qu'accroître les déficits du budget déjà obéré par les dépenses abusives de l’Etat! Qu'apporte-t-elle vraiment comme contribution significative à la résolution de nos problèmes?

Et donc au lieu de se préoccuper efficacement et avec l'énergie nécessaire qui convient à la situation de crise universelle qui menace la stabilité de la planète :
 
Ö Le  Premier Ministre (en quarantaine comme déjà dit) tergiverse !
Ö Les ministres (guignols) pressentis magouillent pour obtenir les meilleurs portefeuilles !
Ö Le Makhzen profite du vide pour s’accoquiner avec les nouveaux venus !    
Ö Tandis que notre Monarque n'a rien trouvé de mieux que de prendre les devants et occuper l’espace médiatique: en appelant à ses côtés de nouveaux conseillers (parmi lesquels certains revenants impopulaires), en nommant une ribambelle d’Ambassadeurs à travers le monde, le tout en semblant "pointer du doigt (l’image est à peine exagérée) le Chef du Gouvernement (encore novice) pour lui dire: Le Patron c’est  MOI ! Ne l'oublie pas !

Moi Amir Al Mouminine, j’ai répondu à vos revendications de rue, je vous ai octroyé une  Constitution coupée sur mesure pour vous et qui correspond à votre niveau intellectuel, j’ai nommé un Nouveau Premier Ministre qui sort de vos rangs, je suis prêt à vous accorder de temps en temps quelques libertés « pour jouer dans la cour des  grands », MAIS LE PATRON C’EST MOI ! ET MOI SEUL !!!  Si vous avez bien compris le message, tant mieux, Nous vous adopterons comme nos sujets fidèles ! Mais si jamais l’envie vous prend de confondre les rôles, ou de vociférer dans les rues, gare à vous : je ne donnerai pas chère de votre avenir !

LA MÉTAPHORE EST A PEINE EXAGÉRÉE

Alors je me pose cette question : Qui nous différencie tellement de nos voisins Tunisiens ou Égyptiens ? Rien en apparence, mais sur le fond beaucoup! 
Comme chez- eux nos concitoyens sont sortis dans la rue pour dire: "Plus jamais ça!" Sauf que chez-nous, le peuple s'est adressé à un Pouvoir monarchique institutionnel, tirant sa légitimité de l'histoire, alors que chez-eux ce sont des Présidents illégitimes, parce que accédés au Pouvoir par des coups d'état ou des élections bidons!

C’est au fait cela le fond du problème chez nous : On a beau vouloir ouvrir des débats objectifs et fructueux sur le régime, on finit toujours par polémiquer, parce que le mot de la fin reste toujours  Le Roi et son rôle réel ou fictif (dans la gestion du pays) avec la confusion des genres qui s’y ajoute par la multitude des conseillers dont on ne sait trop bien à quoi ils servent vraiment ( sauf à manigancer autour du Monarque!)
Car ne nous méprenons pas, le Roi ne décide pas de tout, et tout le mal dont nous souffrons (à quelque niveau que ce soit) ne provient pas de lui seul ! Il porte une part de responsabilité certes! Mais il y a cette pléthore  de conseillers, dont certains sont indignes de l’honneur qui leur est fait. Et il y a aussi une classe politique usée par tant d'années de "semblant de Pouvoir", sans jamais avoir su marquer son territoire face à l'hégémonie du Palais... 
Et nous  sommes aussi pour quelque chose : regardons autour de nous : l’état d’hygiène de nos villes, l’état de la circulation en ville, et l’incivilité des Marocains que nous sommes ! Observons comment nous respectons nos places dans les queues qui s’organisent maintenant un peu partout…Observons comment le mensonge et la triche sont devenus des sports nationaux…que nous confrontons quotidiennement ! 
Mais cela ne devra pas nous empêcher de nous prendre en mains pour améliorer notre savoir vivre en société, en modifiant notoirement nos comportements quotidiens pour construire un avenir consensuel digne de nos attentes...
Faisons comme nos voisins, et décidons calmement, civiquement mais énergiquement que nous pourrions nous améliorer en commençant par agir sur nos propres défauts ! Et décidons unanimement que LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT! En commençant par nous-mêmes...et en adressant un message clair au Pouvoir!


1 commentaire:

  1. ourront pas idiots » d’avoir manqué de participer à une action d’utilité publique, même tardivement, eux qui s’apitoient toujours et se gaussent souvent du peu de patriotisme des Marocains « rouspéteurs ».

    RépondreSupprimer