A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

mercredi 18 avril 2012

LA GOUTTE QUI FAIT DÉBORDER LE VASE!



Nous assistons en ce moment au Maroc, et alors que l’euphorie de la période de grâce du Gouvernement  « PJDiste » est révolue, à un glissement  insidieux et préoccupant vers « l’hégémonie  islamiste » sur le paysage socioculturel du pays dans sa globalité, avec l’intention de le convertir, certes à petites doses, mais méthodiquement , à une espèce de culture à caractère religieux  et idéologique qui ferme la porte à toute assimilation à une culture étrangère, fût-elle novatrice ou progressiste…

 Le signe le plus « parlant » qui transparaît ces derniers jours dans les commentaires de presse est l’annonce par le ministre El Khalfi (PJDiste) des nouveaux cahiers des charges que le ministère de tutelle veut faire appliquer aux chaînes de TV et Radios nationales.

Je ne veux pas entrer dans le détail des nouvelles options rétrogrades proposées par le ministre, les médias nationaux en ont fait un long fleuve de commentaires et de critiques bienvenus, depuis une semaine…

Ce qui m’ennuie dans la situation présente, c’est le principe même qu’un ministre, quelle que soit sa filiation politique, puisse dicter des grilles de programmes à des chaînes TV publiques (et à plus forte raison privées) alors que c’est la fonction (et la responsabilité) première des Directeurs de Chaînes nommés à cet effet. Depuis quand les ministres peuvent-ils se permettre de «pondre» des lois et règlements « entre quatre murs » et s’adresser directement aux médias pour les faire connaître, sans passer par le Conseil de Gouvernement ou par le Parlement pour en débattre d’abord ? Que je sache, nous ne sommes pas en Corée du Nord (ou sous un régime stalinien !) pour adopter des lois pour le seul motif que la raison (obscure) d'un ministre l’exige !
Et par ailleurs, depuis quand un fonctionnaire désigné à la tête d’un service public, dont il assume la pleine responsabilité, doit être inamovible, et exercer à vie sa fonction?! Alors même que des manquements flagrants dans sa gestion de l’entreprise dont il a la charge apparaissent au grand jour ! (Je veux parler des directeurs de chaines TV et radios publiques qui, malgré leur criarde incompétence, se voient maintenir en poste, indûment, depuis leur nomination voici quelques décennies!...).

 D’autre part, (et m'adressant à vous PJD) et sur un autre registre, (dans cette ambiance de religiosité frileuse que vous avez instaurée chez nous à l'insu de notre plein gré!) depuis quand des Imams farfelus, dont la légitimité (entachée par leurs infâmes lubies) reste à prouver, peuvent-ils « proclamer des fatwas » décadentes (autoriser le mariage des fillettes de 9 ans !, encourager les femmes célibataires à satisfaire leurs désirs sexuels en recourant au « bac à légumes ! » , ou demander l'emprisonnement d'un ministre pour avoir soutenu au Parlement le principe de l’égalité des femmes et des hommes ! etc.etc.) sans soulever la moindre objection de votre part, vous qui prétendez défendre les valeurs morales et vertueuses de l'Islam, alors que celui-ci n'a jamais ordonné le mariage des fillettes de 9 ans ni suggéré aux femmes célibataires de satisfaire leurs fantasmes sexuels en recourant à des subterfuges saugrenus...). Ni d'ailleurs susciter la moindre réaction des autorités religieuses du Pays dont la mission naturelle et évidente est de blâmer toutes dérives parasitaires dans le débat public, entachant l'esprit et la lettre du Message coranique ...
En outre, depuis quand un État qui bénéficie des biens faits de Imarat-Al-Mouminine, laisse-t-il la porte ouverte à des charlatans pour produire et diffuser des fatwas contraires aux principes élevés et vertueux de l’Islam sans le passage obligé par le Conseil des Oulamas ?

 Et depuis quand, dans un Gouvernement qui se respecte, des ministres peuvent-ils se livrer à des déclarations discordantes sans que le Chef du Gouvernement ne mette un holà à leur cacophonie, pour imposer une discipline de bon aloi, susceptible de donner plus de crédibilité à l’ action de l’Exécutif, face à une opinion publique partagée entre le doute et le mépris ?

Enfin, pourquoi vouloir imposer aux Marocains une vision unique dans le choix de leur culture générale ou de leur comportement dans la société qui est la leur, façonnée par la diversité des goûts et des penchants, nourris par des siècles d’histoire ? Cette société est musulmane depuis Moulay Idriss 1er, et n’a pas besoin de nouveaux venus pour lui apprendre à vivre leur foi en toute sérénité, en harmonie avec l’air du temps, marqué par l’ouverture et le partage des cultures, dans le respect des traditions respectives des uns et des autres. Ce Maroc est la propriété de tous les Marocains (n’en déplaise à certains manipulateurs), et ne peut se soumettre à des « clans de gourous » qui peuvent en disposer comme ils l’entendent! Au besoin, le Peuple peut renvoyer ces clans d’où ils viennent à l’occasion des élections, comme le prévoit la Constitution !

Heureusement, la Lettre Ouverte adressée par l’ex Ministre Ahmed Réda Chami (USFP) au Ministre Péjidiste El Khalfi, a clos les débats suscités par les recommandations de celui-ci aux chaînes TV relatives aux cahiers des charges (dont elles ont reçu la consigne de respecter les options sans autre forme de procès!)

Néanmoins, la teneur modérée et le ton digne (sans excès aucun) de la missive, m’a laissé sur ma faim, tellement j’en voulais à ce Gouvernement  qui nous a « trompé » tous tant que nous sommes, au moment où nous l’attendions sur d’autres registres, plus urgents, de part leur impact dans la vie quotidienne des citoyens que nous sommes : comme le Département de la Justice, la politique de l’Emploi, la Restructuration du Système Éducatif (pilier de l’Identité Nationale!) ou la Réforme impérative du Statut du Journalisme qui mettra fin à « la chasse aux sorcières » dont sont victimes, souvent à leur corps défendant , certains journalistes et médias marocains aujourd’hui.

Messieurs les Ministres (sous la Nouvelle Constitution) et à votre tête, Monsieur le Chef du Gouvernement Benkirane, montrez-nous vos savoir- faire dans les registres très sensibles qui touchent de près les citoyens que nous sommes, au lieu de vous attarder sur des dossiers périphériques, qui peuvent trouver leur solution par d’autres moyens que le diktat ! Montrez votre pugnacité à résister aux pressions du système makhzénien de gouvernance qui semble vous avoir gagné à sa dévotion (comme vos prédécesseurs), alors que vous nous avez promis monts et merveilles quand vous étiez encore dans l’opposition…

 








Nous nous sommes trompés peut-être sur vos capacités à redonner à la vie politique au Maroc un air de renouveau et  de performance dont elle a tant besoin en ce moment de son histoire... 5 années c’est long, et vous n’êtes qu’au début de vos peines ! Vous ne semblez pas mesurer à sa juste valeur l’effort nécessaire pour surmonter la crise économique majeure qui pointe son bout de nez au Maroc, ni les compétences et l’expertise indispensables pour mener à bien les multiples Réformes qu’espère la majorité des Marocains qui vous ont accordé leurs suffrages…Peut-être votre meilleure place dans l’échiquier  politique du Pays est dans l’opposition ?

 Alors, soyez dignes de notre confiance, et avouez votre impuissance  à entreprendre les réformes qu’attendent tous les Marocains de pieds fermes depuis votre arrivée au Pouvoir, en déclarant forfait face à l’obstruction du Makhzen, si vous jugez qu’il est responsable du blocage où vous vous trouvez (malgré vous?). Si tel est le cas, ayez le courage de pointer du doigt le véritable responsable de votre immobilisme dans la gestion des affaires de l'Etat, et prenez vos distances!
Et s'il le faut, ayez le courage de démissionner, et ce faisant, votre sincérité vous vaudra du crédit auprès de l’opinion publique, qui garde encore une parcelle d’estime pour votre "bonne volonté" à assumer vos responsabilités jusqu'au bout.
Peut-être la prochaine fois sera la bonne pour vous, à condition de ne pas vouloir nous reconvertir  à l’Islam, nous sommes tous musulmans depuis 12 siècles !