A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

lundi 9 mai 2011

DÉCEPTION ET ESPOIR

Le 9 mai 2011

La situation de chaos (le terme est à peine exagéré) qui prévaut aujourd’hui dans les pays dits  "initiateurs du Printemps Arabe », m’inspire un sentiment de rage, voire de dégoût! !!!


 Comment en est-on arrivé là ?!

 Où elle est cette attitude « démocrate » qui doit être le premier signe (la démonstration irréfutable de l’équipe au Pouvoir en période de transition) qu’un NOUVEL ÉTAT D’ESPRIT est bien « installé dans le pays pour le conduire vers la dignité et la justice sociale revendiquées par les citoyens ?

 Comment peuvent-ils (ces tartufes éhontés au pouvoir) prétendre préparer l’Avenir, s’ils utilisent au présent, les mêmes politiques de mépris et de brutalité (contre leurs citoyens) qui ont distingué les régimes déchus ?


Tunisie, Mai 2011

 Comment expliquer  la résurrection  du régime policier tunisien (après sa disparition éphémère pendant le début de la Révolution du Jasmin), si ce n'est que les usurpateurs du Mouvement n'ont rien compris au soulèvement du peuple, puisqu'ils perpétuent les mêmes pratiques ignobles à l'égard d'une jeunesse révoltée, et des intellectuels et journalistes indépendants de leur pays, comme par le passé?!



Egypte Mai 2011

 Comment comprendre le balancement du « régime militaire » (au Pouvoir en Égypte), tantôt vers la fermeté (et l’on matraque à volonté et violemment les citoyens qui manifestent leur déception dans la rue !), tantôt vers le mutisme (ou l’encouragement ?) aux violences faites aux minorités religieuses du Pays ?

 Où sont passés les leaders politiques, les syndicalistes, les représentants des ONG, les intellectuels et juristes imminents qui ont marqué l’histoire de leur pays d’avant les soulèvements ?

 Comment peuvent-ils laisser « dérailler un train » qu’ils ont mis longtemps à mettre « sur rails », parfois au prix de leur liberté, et parfois de leur vie ?



Egypte Mai, 2011

 Quoi ? C’est cela la « révolution » qui devrait changer radicalement les modes de gouvernance archaïques et despotiques dans les Pays Arabes ?



Tunisie, Mai 2011 Egypte, Mai 2011

Enfin ! De qui se moque-t-on ?

Arrêtez cette grotesque mascarade !

Ce Printemps Arabe est mal engagé, et le spectacle qu'il nous offre à travers les chaines TV est affligeant! Les opinions Arabes (et les observateurs étrangers) sont lassées de ces images qui entament sérieusement l’immense espoir que ce Printemps Arabe avait suscité dans le monde, et la crédibilité qui a accompagné la mise en place des « équipes » censées proposer des réformes (réclamées par les initiateurs du Mouvement).

Il faut impérativement, avant que la situation ne dégénère entièrement, que les responsables des partis politiques, les représentants de l’intelligentsia et les ONG les plus soucieuses en matière de droit et de démocratie reprennent « la situation en mains » et engagent un débat public ouvert et constructif qui permettra à leur pays respectif de sortir des impasses où ils se sont enlisés jusqu’ici. Et très vite, car il y a urgence !

Ce qui devrait se traduire logiquement par « le renvoi » des équipes actuelles, et leur remplacement par du « sang neuf », et annoncer rapidement les mesures d'urgence nécessaires pour remettre leur pays en marche, politiquement et économiquement parlant.

Voilà ce que j’avais à dire (j’en avais gros sur le cœur !) en voyant les images d’horreur diffusées par les chaînes de TV, pour exprimer mon amère déception devant les tournures inattendues qu’ont pris les soulèvements du Printemps Arabe, tant en Tunisie qu’en Égypte.

Moi qui ai suivi — presque pas-à-pas — et avec une fervente émotion, le « magnifique » enclenchement de la Révolution du Jasmin (initiée par le Jeune Étudiant Chômeur Tunisien Bouazizi à Sidi Bouzid), qui a donné naissance au « Mouvement du Printemps Arabe », ouvrant ainsi des perspectives nouvelles (porteuses d’immenses espoirs) dans l’ensemble du Monde Arabo-musulman : je suis atterré par le spectacle qui nous est donné à travers les chaînes de TV de la transfiguration d'un mouvement louable à l'origine, en "batailles de rue" et en répressions brutales sans fin...

Je n’oublierai jamais cette exubérance dans les visages des manifestants (des premières heures de la révolution), la liberté du ton et le panache dans les slogans et les expressions exprimées sur les pancartes… Nous étions des millions à être rivés à nos écrans TV, enchantés et les larmes aux yeux devant la spontanéité, la vigueur, l’enthousiasme et la portée ambitieuse de ce « Mouvement initiatique » et hors du commun dans un pays Arabe !

Mais voilà ! Quatre mois après, quel gâchis !

Je ne voudrais pas que ce magnifique Mouvement meure dans l’œuf !
Tout le Monde Arabe attend du CONCRET de ce Mouvement, à savoir UNE DÉMOCRATIE PACIFIQUEMENT ASSUMÉE.
Qui nous mettrait enfin sur un pied d'égalité avec nos « détracteurs » de l’autre rive de la Méditerranée!


jeudi 5 mai 2011

LA MORT DE BEN LADEN OU LES PREMICES D'UN RENOUVEAU ARABE !

Tous les « barbus » du Monde Arabe doivent savoir que la Religion n’est pas une idéologie ou un combat politique, mais bien une "attitude morale", "une philosophie de vie", "une spiritualité » pratiquée individuellement comme « une intime conviction » : cela s’appelle la Foi ! On l'a ou on ne l'a pas! Et cette Foi ne se décline pas par des discours et des condamnations… mais par des « postures dignes» et des recueillements !

En conséquence, aucun individu de part le monde (aussi barbu soit-il) n’a l’autorité » ni la qualification de « pérorer » » ou de « psalmodier » des invectives au nom de l’Islam : le rôle de « transmetteur » des valeurs authentiques de l’Islam étant dévolu par Dieu à son Prophète Mohammed l'ultime messager, les "portes-paroles" n'ont pas leur place dans les pratiques religieuses de la communauté musulmane!

Pour la bonne raison que le Prophète n’a pas jugé utile de désigner un « porte-parole » après sa mort, et que même Dieu, dans son immense « mansuétude » a considéré que la « Umma » Musulmane est suffisamment éclairée (pour se passer d’un nouveau Prophète) il me semble donc improbable, voire inadmissible qu’un exégète (aussi érudit soit-il) puisse « monopoliser » pour lui seul tout le « savoir » sur l’Islam, et se positionner en « donneur de leçons ! » pour les autres Musulmans.

La religion musulmane se pratique donc INDIVIDUELLEMENT, chez-soi ou dans une mosquée quand c'est possible, mais jamais dans les rues, et encore moins dans les camps, les armes à la main !




Et je considère donc que tous les barbus (mystificateurs et imbus de leur personne) qui s’arrogent le droit — sans être autorisés par personne — de proclamer « des certitudes » de leur « propre cru », n’ont aucune légitimité de parler au nom de l’Islam.

Le Musulman est converti à l’Islam depuis presque 1500 ans ! Et n’a pas besoin d’une nouvelle conversion, ou d'un Islam "revisité"! (Entre-nous, qui préfère la copie à l'originale?).

Ce dont a besoin le Musulman aujourd’hui d’où qu’il vienne, c’est de vivre dignement (à l’image des autres religions qui l’ont précédé dans l’Histoire) c’est-à-dire :
  • Avoir le respect de soi, et respecter l’autre.
  • Bénéficier d’une éducation et d'un enseignement qui prennent en compte l’évolution du monde qui l' entoure, et qui pratique les valeurs universelles reconnues : liberté d'opinion, esprit critique, respect de la personne et égalité des droits et des devoirs.
  • Vivre dignement, dans un climat de sérénité sociale, sans oppression ni discrimination. Et être logé sous un toit, pas dans la rue, ou sous une tente.
  • Bénéficier d’une justice équitable qui protège l’honnête citoyen et sanctionne le crime sans angélisme ni brutalité, avec un sens humain de la sentence (dans le but de donner une seconde chance aux justiciables).
  • Avoir un traitement égal pour tous dans le secteur de l’emploi, où seul le critère de méritocratie est pris en compte.
  • Affermir et protéger le droit de la femme et de l'enfant sans restriction, et leur assurer — par des textes de loi — un traitement conforme aux pratiques universelles.


Finalement, les Musulmans ne demandent pas autre chose que de vivre sous des régimes démocratiques assumés, qui se reflètent dans l'alternance pacifique et automatique des classes dirigeantes, lesquelles se vouent au service de leurs citoyens, en gérant les "affaires de l'Etat" en honnêtes "pères de familles"! A l'instar des démocraties occidentales...

Ce que les nôtres ne font pas dans leur très grande majorité hélas! Les valeurs fondamentales de l’Islam: Humanisme, Justice sociale et Moralité, sont le dernier de leur soucis!

Honnêteté, Pragmatisme, Education basée sur le respect des cultures environnantes et Justice sociale: voilà ce dont a besoin — et d’une manière pressante — le Musulman aujourd’hui…

Et voici ce qu'a fortuitement occasionné, dans un monde Arabe "tétanisé" la conjonction de deux événements exceptionnels qui continuent encore à nous « parler » aujourd’hui, à savoir le mouvement du « Printemps Arabe » et l’élimination de l’ennemi de l’Islam, Ossama ben Laden, champion du Terrorisme islamiste fanatique de ce 21ème siècle : des moments très forts d’espérance, avec un sentiment de délivrance sans précédent dans notre histoire récente.





Et pourquoi ne pas transformer ce providentiel « essai » qui nous est tombé du ciel en victoire sur nos irréductibles et chroniques « ennemis » que sont le despotisme, l'injustice et l'inculture avec son corollaire l’obscurantisme ?

Que ne faut-il pour ce monde Arabo-musulman tourmenté (après s’être débarrassé courageusement des Présidents Dictateurs et pilleurs des caisses d’Etat) pour se ressaisir et organiser la seule Révolution digne de ce nom, celle qui consiste à unir nos rangs et à créer une « Communauté Économique Arabe, C.E.A » (qui associera l’ensemble du Monde Arabe, y compris les monarchies pétrolières), et qui nous sortira de l’ornière où nous nous sommes enlisés depuis des lustres !

Cette « C.E.A » aura comme principaux défis à relever :
  1. Consolider la position géopolitique des Pays Arabes (présentement affaiblie) vis-à-vis des ensembles politico-économiques Européens et Américains.
  2. Lancer des Réformes socio-économiques de grandes ampleurs, susceptibles de réduire à moyen terme, notre dépendance économico-financière à l’égard de ces mêmes ensembles.
  3. Grâce à ces vastes réformes, ouvrir d'abord les portes au plein emploi dans nos sociétés respectives, et promouvoir ensuite de nouvelles constitutions basées sur le principe de l'alternance politique, afin de donner leur chance à de nouvelles générations d'acteurs politiques, susceptibles d'apporter du "sang neuf " dans la gestion des affaires de l'Etat, dans un esprit démocratique planifié : Alternance politique,Transparence, Abnégation et Justice sociale. 
  4. Enfin, effacer radicalement les signes de pauvreté et de misère qui gangrènent de larges couches sociales arabes et les condamnent... à quémander leur droit à la dignité minimale en tant que citoyens, à savoir : manger à leur faim, se loger, s'instruire et se soigner... n'en déplaise à la cupidité et la voracité de nos dirigeants indignes ! 
  5. Et si l’accord historique conclu au Caire ce jour du 4 Mai 2011, entre les Organisations Palestiniennes El-Fath et Hamas peut contribuer à hâter le processus de réconciliation généralisée de ce monde arabe longuement divisé, c'est pain béni pour nous tous! Un signe de bon augure…qui vient souligner notre prise de conscience sur l’urgence de dépassement des sempiternelles querelles inter-communautés arabes et la nécessité d'entreprendre les Réformes qui s'imposent à nos Pays en voie de démocratisation, grâce au vent bienfaiteur du "Printemps Arabe" qui souffle dans nos contrées.



  • Après de si longues périodes de tâtonnement politique qui nous ont éloigné gravement du "train civilisationnel" de l'occident voisin, n'est-il pas temps pour nous de nous ressaisir et de réviser systématiquement nos méthodes et pratiques du Pouvoir, et donner leur chance à de nouvelles générations d'acteurs politiques, capables, par leur "jeunesse" et leur fougue patriotique de produire pour les citoyens que nous sommes, dans les délais requis, les réformes et les transformations tant attendues dans la gestion des affaires de l'Etat, susceptibles de réduire significativement les écarts creusés entre nous et nos voisins européens, en matière de démocratie, de liberté d'opinion, de justice sociale et de dépendance économique...?     

  • Alors seulement, notre tour viendra pour "regarder de haut", avec un air de revanche, cette Europe et cette Amérique, coupables de « basses besognes » pour nous maintenir sous leur domination, coupables de « magouilles et turpitudes » pour prolonger leurs « mains mises » dans nos économies, coupables de combines pour organiser et faire durer nos divisions… Et nous leur dirons : « Nous n’avons plus besoin de vos assistances "monnayées"; nous n’avons plus besoin de vos soutiens hypocrites, nous n’avons plus besoin de vous vendre notre Dignité pour obtenir votre reconnaissance ! Désormais, nous traitons d’égal à égal! »

C’est cela que m’a inspiré (sur le moment) l’assassinat de Ben Laden, venant juste après le « Mouvement du Printemps Arabe », et juste avant l’accord historique au Caire…





Je dois être un impertinent rêveur pour imaginer de tels scénarios, dans un monde arabe connu pour être désunis et irréconciliable! Mais que puis-je faire ? Je continue de croire à la résurrection de la Prestigieuse Civilisation Arabe qui a marqué l’Histoire… Et si le prix à payer pour ce "retour triomphal" de notre Dignité d'antan doit être un assassinat (Ben Laden) ou des Révolutions populaires contre des Pouvoirs corrompus, alors je souscris volontiers !