A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

dimanche 3 juillet 2011

REPONSES A COMMENTAIRE « Anonyme » SUR MON POST BASRI EST MORT ! VIVE BASRI !

Ceci est ma réponse sincère à votre lien, et aussi mon avis général sur la monarchie. Comprenez bien que je ne cherche pas à polémiquer.

D’abord, pour répondre à la barbouzerie en question, il faut bien vérifier ce que vous révélez (peut-être est-ce une simple rumeur? Peut-être une "affabulation" de quelques contestataires malheureux après l'annonce des résultats provisoires du Référendum?) Toujours est-il qu'il faut être très prudent avant de faire véhiculer de telles informations, qui peuvent provoquer de graves suspicions dans l'opinion. Je ne peux pas imaginer — même dans le cas extrême de mes sentiments à l’égard du régime — que celui-ci va procéder à des « rafistolages du texte (après l’avoir présenté aux populations appelées à se prononcer par Référendum à son sujet !). Je reste très sceptique…
Maintenant, pour donner ma réponse au corps de votre commentaire (en gros relatif à la Monarchie — vous parlez de Dynastie —) permettez-moi de planter le décor (si je puis dire) :
En nous référant à l’Histoire (calmement et sans parti pris) que constatons-nous ?
·    D’abord que l’on ne choisit pas son destin, mais on le subit (fut-il jalonné de réussites !)
·    Que les Monarchies occidentales ne sont pas « une génération spontanée » de Pouvoirs exemplaires…
·    Aujourd’hui assagies, elles ont vécu dans la violence et l’impopularité pendant longtemps ! Très longtemps même !
·    Sous les assauts de civilisations successives qui les ont "marquées", ou des courants d'idées nouvelles qui émergent sporadiquement dans la société, ou tout simplement de théories nouvelles sur la pratique de la gouvernance, elles ont « plié » et accepté des " accommodements" dans l’exercice de leur Pouvoir.
·    « Les Siècles de Lumière » (initiés en partie par la Civilisation Arabo-Musulmane, qui a répandu les nouvelles découvertes philosophiques et scientifiques dont elle se prévalait) ont introduit des notions de Droit (inexistantes alors dans ces Monarchies) et, stimulés par l’essor de la Révolution Industrielle qui s’en est suivi, ont permis la mutation des Régimes Monarchiques (Pouvoir Absolu) en Régimes Républicains (partage du pouvoir) dans la plupart des pays. Cette mutation a pris quelques décennies de maturation, et c’est finalement le Peuple qui a eu le dernier mot (pour désigner à travers des élections, le type de Gouvernance sous lequel il souhaite vivre). Les Monarchies qui règnent encore aujourd’hui (en Occident) obéissent à la volonté des peuples qui les ont maintenues au pouvoir pour les représenter dignement (sans gouverner!).

Pour le malheur du Monde Arabe, cette mutation n’a pas encore eu lieu parmi les Monarchies régnantes!.

·    Depuis l’Islamisation du pays, le Maroc n’a connu qu’un seul Régime politique qui est (encore) la Monarchie dynastique (depuis Moulay Idriss 1èr).
·    Ce système de gouvernance a eu ses heures de Gloire et de déprime (de décadence ?) ni plus ni moins qu’ailleurs. Cependant la Dynastie Alaouite, l’a profondément marqué par une connotation religieuse (grâce à l’appropriation du titre Amir Al-Mouminine par Hassan II) qui a figé la Monarchie dans une Représentation anachronique par son caractère traditionaliste marqué, en décalage  par rapport à " l’air du temps ".Ce faisant, Hassan II a "plombé" la société marocaine dans un carcan de rites d'une autre époque, à travers lesquels il fallait marquer les esprits que le Régime Monarchique qu'il incarne est scellé de "sacralité"!     

·    Malheureusement, l’histoire du Maroc était le théâtre de plusieurs convulsions depuis l’origine : le Royaume (l’Empire ?) était divisé en plusieurs clans, tributs, ethnies (fruit de croisements avec des civilisations venues d’ailleurs), et pour trouver sa stabilité et préserver son unité, il avait besoin d’un Pouvoir centralisé et fort, disposant d’une armée solide et bien équipée pour assurer la sécurité sur l’ensemble du territoire…D’où des luttes féroces (et des intrigues de Cour lamentables pour accéder au pouvoir, même s’il faut régner sur des territoires parcellaires (la zone siba) pas nécessairement  sous le contrôle du Pouvoir Central.
·    Mais ce Maroc du bled siba, incapable de réaliser l’Union sacrée autour d’un Pouvoir fort et respecté, est vite devenu l’objet de convoitises pour certaines puissances coloniales…qui se sont pressées à lui fournir (selon leurs conditions) la protection et le renfort dont il avait besoin).
·    Même si (tout compte fait) l’on considère que nous nous sommes bien sortis de cette sombre période, force est de constater que deux plaies majeures continuent à provoquer des dégâts significatifs pour le développement harmonieux du Royaume,  en dépit de son indépendance:

1-    Le sacrifice de l’Education (par le Protectorat d’abord, pour prolonger son hégémonie sur le Pays), et par Hassan II ensuite, dès son accession au Pouvoir, (hélas pour plus ou moins les mêmes raisons) et pour gouverner en plus à sa guise.
2-    L'institution par le Roi régnant du Pouvoir Personnel Absolu, concentrant tous les pouvoirs entre ses mains. 

·    Mais Hassan II est mort, et son système de gouvernance est révolu. Objectivement, on ne peut pas dire que le Pouvoir totalitaire d’Hassan II continue aujourd’hui sous Mohammed VI (malgré des signes évocateurs!).
·    Dès son avènement, le jeune Monarque a montré ses prédispositions à moderniser le mode de Gouvernance au Maroc, et sous sa férule, beaucoup d’avancées ont été réalisées (suffisamment connues pour mériter d’être soulignées ici).
·    Néanmoins, le Makhzen (pièce maîtresse d’Hassan II) continue de sévir (dans toute sa splendeur) mais dans l’ombre, pour laisser planer l’impression du changement dans l'opinion.
·    Toute la question à mon sens est : Est-ce que Mohammed VI a les moyens à terme  d’y faire opposition ou de s’en débarrasser ? Ou bien est-ce qu'il compte l'utiliser au contraire à sa guise pour "asseoir" son nouveau règne ?!
·    Il souffle dans le Pays un Air de Libération (si fort depuis le Mouvement du 20 Février) qu’il me parait extrêmement plausible l’éviction progressive du Makhzen dans la gestion politique du Royaume, dans un futur proche, sous l’impulsion d’une nouvelle génération « de jeunes citoyens démocrates », élite politique en herbe, capable d’instaurer avec la Monarchie (gagnée à sa cause), un Régime Monarchique Démocratique digne de notre époque (plus vite que n’ont pu le faire les caciques politiques (post indépendance) qui tiennent encore les partis politiques du Maroc sous leur coupe.  
·    Et pour conclure, quelle Monarchie Occidentale séculaire (puisqu’il s’agit de toujours nous comparer à Elle) voit-Elle son destin vaciller ou menacée de disparaître, du seul fait qu’une opposition cherche à la déstabiliser…(C'est déjà le cas en Angleterre et en Suède où les monarchies régnantes connaissent quelque contestation!). N’est-elle pas considérée comme le symbole de l’Unité Nationale telle que admise et voulue par la majorité des citoyens ? Pourquoi faut-il que ce soit autrement chez nous ?


3 commentaires:

  1. Merci d'avoir pris le temps de me répondre.

    Comme il serait malaisé de vous répondre au moyen d'un commentaire, et que vous semblez aimer les livres, je vous recommande plutôt de jeter un oeil attentif aux trois références ci-dessous, et dans l'ordre indiqué.

    1. Les origines sociales et culturelles du nationalisme marocain, A. Laroui.
    2. Lyautey et l'instauration du protectorat français au Maroc, D. Rivet.
    3. Le Maroc face aux impérialismes : 1415-1956, Ch.-A. Julien.

    Vous tirerez vous-même les conclusions, dont au moins ces deux-là :
    1. la colonisation du Maroc n'est pas tant la conséquence d'une victoire militaire française (comme en Algérie) qu'une trahison pure et simple des Marocains par la dynastie alaouite.
    2. La destruction du système de formation marocain n'est pas le fait des Français. Elle remonte à beaucoup plus longtemps et est en réalité le fait d'arme le plus saillant de la dynastie alaouite. Leur lutte a été si implacable contre la science (notamment les sciences "dures") que l'empire chérifien a fini par entrer en hibernation. Il sera surpris dans son sommeil en 1844 : l'armée de Bugeaud taille en pièces celle du Maroc, vieil empire pourtant réputé invicible. Non pas que nos ancêtres aient manqué de coeur à l'ouvrage. Simplement, cela faisait si longtemps que le Maroc avait rompu le lien avec la science que son retard était devenu presque impossible à rattraper à court terme. Ce n'est donc que la pérennisation d'un état de fait antérieur si pendant le protectorat, les petits Marocains étaient en permanence détournés par la France des Mathématiques et des Sciences Physiques, et orientés vers le droit, l'arabe, la littérature ou la médecine.

    Cette question du système de formation joue un rôle de premier plan pour comprendre certains faits troublants.

    En effet, alors les autres dynasties ont conquis des territoires et agrandi le Maroc, les Alaouites en ont tellement perdus que le Maroc n'a jamais été aussi petit qu'aujourd'hui (et encore, son intégrité territoriale est toujours menacée). Plus grave : alors que les dynasties précédentes quittaient le pouvoir de gré ou de force lorsqu'elles atteignaient leur niveau d'incompétence, les Alaouites ont préféré la trahison de leur peuple il y a 99 ans maintenant, faisant d'eux la première dynastie à abandonner son peuple à l'ennemi sans même combattre. Il faut croire que la corruption paye, car malgré ces preuves factuelles et un bilan accablant, cette dynastie s'est maintenue plus longtemps que toute autre dynastie marocaine (345 ans).

    Convaincu à tort de cela, M6 poursuit aujourd'hui cette politique avec maestria : condition sine qua non de sa survie, le système de formation est dans un état pire qu'avant la colonisation. La corruption demeure l'alfa et l'oméga de sa gestion.

    Et la trahison, du passé ? Pas vraiment. Le président tunisien est-il renversé le 14 janvier ? Le 29, M6 est déjà en France. En vacances ? Non. Il est venu "consulter". Je vous laisse deviner qui. Comme par hasard, quelques semaines plus tard, il se fend d'un discours où il prétend avoir décidé soudainement et spontanément des réformes... Avant même que les membres de la fameuse commission soient connus, les Français commentent déjà avec précision le contenu de la constitution qui sera votée avec un score stalinien le 1er juillet, il y a deux jours.

    Vous l'avez compris : il y a de grandes chances que M6 soit en train de nous interpréter la chorégraphie de Moulay Abdelaziz et Moulay Hafid, les sultans qui ont ligoté le Maroc, pour le livrer aux Français contre... une bouchée de pain ! Excessif ? Cf affaire des quotas de pêche avec l'Union Européenne, le TGV, etc...

    L'année prochaine, M6 fêtera le centenaire de cette trahison sans laquelle il ne serait pas sur le trône de ce glorieux pays...

    En attendant, bonne lecture !

    Khalid

    RépondreSupprimer
  2. A Anonyme : Bonjour et merci vraiment pour votre très pertinente réponse à mon commentaire...C'est gentil de me proposer des titres de lecture sur le Maroc: hélas, ce sont des livres qui enrichissent "déjà" les rayons modestes de ma bibliothèque depuis qlq années (celui de A.Laroui est même dédicacé par l'auteur).
    C'est vrai, il y a beaucoup à dire et à redire sur l'histoire très "mouvementée" du Maroc, qui a intéressé bcp d'historiens et de commentateurs de toutes tendances (idéologiques, politiques) et nationalités. Preuve s'il en est que le sujet n'est pas simple, ou les approches le concernant anodines. Néanmoins, si le "tumulte" de l'histoire du Maroc est abondamment décortiqué et commenté par les historiens (dont c'est la spécialité), le "scénario" que vous avez "monté" et "brillamment mis en exergue" sur le rôle "supposé" de M6 comme (non seulement héritier, mais) "continuateur" d'une stratégie (d'un complot?) visant à nous livrer (pieds et mains liés) à qlq puissance cupide et "gloutonne" (pour satisfaire ses appétits), tout cela me paraît un petit peu "dramaturgique", mais qui laisse entrevoir le sentiment de dépit d'un citoyen patriote qui aime son pays mais qui n'est pas satisfait (mais alors pas du tout) de la manière dont il est gouverné !
    Honnêtement, je ne vois pas M6 capable de tant de "vision machiavélique" (contrairement à son père) sur le moyen dont la monarchie doit se doter pour maintenir son hégémonie sur le Pays.
    De même, je ne vois pas (distinctement) "se profiler" entre nous et le Pouvoir (monarchique) qlq "maléfique" puissance, à la recherche de je ne sais quel "trésor caché" (la rapacité du Makhzen en ce cas ne laisse de miettes à personne en dehors de son cercle privé) dont elle voudrait nous déposséder...Les vrais trésors aujourd'hui sont le pétrole et le gaz (que ns n'avons pas) et les effets de la Mondialisation et la Globalisation cumulés plongent les puissances "maléfiques" dans des crises à répétition qui ne leur donnent plus de marges de manœuvre pour opérer "librement" comme d'habitude.
    S'il y a des critiques et des blâmes à distribuer avec sévérité ce sera vers les partis de connivence avec le Makhzen, qui en partageant "le butin" avec le Pouvoir ont contribué à abrutir les citoyens (pas tous heureusement) et à les déposséder de leur dignité et de leur droit à une vie décente. C'est là où se situe à mon sens toute l'énigme du sous- développement actuel où se trouve le Maroc: Si la Monarchie est responsable pour qlq chose, les partis politiques le sont pour beaucoup plus, et ce qui me chagrine, c'est de savoir que leur Heure n'a pas encore sonné! Et que l'on va continuer à être "mariné à leur sauce" pour longtemps encore parce que en face il n'y a pas de relève prête à relever tous les défis (élections législatives, formation de gouvernement, élaboration des lois organiques pour parachever les textes constitutionnels, application stricto sensu des lois constitutionnelles etc.)
    Alors vous voyez bien que la Monarchie toute seule ne peut pas régner! Avec la nouvelle Constitution (et malgré tous les défauts dont elle souffre, pour nous tous démocrates assoiffés de justice sociale et de liberté) et avec des Partis dignes de ce nom, jouissant d'une reconnaissance et d'une légitimité sans faille (qui n'existent pas aujourd'hui) nous pouvons faire beaucoup de chemin vers cette belle image de Démocratie que nous voyons vivre au quotidien, juste en face de chez-nous...
    Cordialement.
    PS : Etes-vous sur twitter ou tout autre lien pour communiquer?

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme numero 2:

    Je doute sincèrement que le roi ai la volonté de nous débarrasser du Makhzen. La légitimité du trône alaoui n'est pas bâtie sur un contrat social solide (comme dans les monarchie parlementaire), mais sur la domination par le bâton, ainsi que la carotte pour les "dignitaires". Le roi faisant la sourde oreille face aux revendications progressistes, les républicains se font de plus en plus nombreux.

    Les islamistes aussi représentent un véritable danger pour la monarchie. La monarchie héréditaire est un système inacceptable en islam, et de plus en plus de gens s'en rendent compte.

    RépondreSupprimer