A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

vendredi 1 juillet 2011

BASRI EST MORT … VIVE BASRI !



Nous Makhzen (fantôme mythique régnant sans partage dans le Plus Beau Pays du Monde !), reconnu d’intérêt public et dépositaire du véritable Pouvoir, considérons que les « sujets » Marocains ne sont pas encore aptes à se « prendre en mains » par eux-mêmes, et proclamons (dans l’intérêt bien compris de nos « sujets ») ce qui suit :

·   Article 1er : Il est interdit aux Marocains de Réfléchir, de Critiquer ou de Contester .

·   Article 2ème: En conséquence, il est interdit de dire NON au projet de Constitution qui leur est proposé.

.  Article 3ème : Il est interdit d’éditer ou de faire imprimer des : tracts, manifestes, affiches de propagande ou toutes autres publications en faveur du NON, ou incitant à boycotter ou dire NON au Référendum.

·  Article 4ème : Il est interdit aux chaînes de radio et de télévision (publiques ou privées) de donner la parole aux : Mouvements, Partis, Syndicats ou tout groupe, organisation ou individualité (de quelque obédience qu’elle soit) exprimant des thèses favorables au NON ou au boycott du Référendum.

.  Article 5ème :  Il est interdit aux intellectuels Marocains de s’exprimer librement au sujet du Référendum, autrement que sur les réseaux sociaux. (Et encore, dans l’absolu anonymat de leur identité !). Et gare à celui qui se fera attraper !...

·  Article 6ème :  Il est interdit au Maroc (le Plus Beau Pays du Monde !) de s’ouvrir à la Modernité et à la Démocratie.

·   Article 7ème : Il est interdit aux (sujets) Marocains de "respirer l’air frais du large" et d’aspirer au Renouveau dans la paix sociale.

·  Article 8ème :  Enfin, il est interdit à nos valeureux « sujets » de considérer que l’heure est venue de prendre leur Liberté ! Même surveillée !…Le monde extérieur est trop dangereux pour vous « mes chers petits » ! Patience, patience…quand vous serez grands !

Cette « farce » (à peine exagérée) m’a été inspirée par la situation ubuesque qui prédomine depuis quelques jours, dans ce que l’on peut appeler « la gestion du Référendum » par ce fameux Makhzen (toujours insipide mais inspiré), quand on voit ses agissements tantôt sibyllins, et tantôt grotesques  dans le paysage délétère de la scène politique "bien de chez-nous".
Si c’est ça la Démocratie qui nous est « offerte » par la Nouvelle Constitution, NON MERCI !

ET POURTANT…
·         J’étais parmi les premiers à avoir considéré qu’une constitution élaborée par de prestigieux juristes et quelques technocrates était bonne à prendre !
·         J’étais parmi les premiers à avoir demandé à tous les sceptiques empressés (et ils étaient nombreux) d’attendre l’annonce du « Projet » avant de réagir « à l’aveuglette ».
·         J’étais parmi ceux — très nombreux — qui souhaitaient une place même symbolique (parmi les participants aux consultations nationales) du Mouvement du 20 Février, illustre initiateur de la vague de réformes « revendiquées », à laquelle le Pouvoir s’était résigné à répondre...par bribes, certes!
·         J’étais parmi ceux — assez nombreux — qui, après avoir lu le Projet de Constitution, ont relevé (avec satisfaction) des avancées non négligeables de liberté et de droits du « citoyen » (et non plus du « sujet »). Et un progrès incontestable au niveau de la « gouvernance » (un gouvernement qui gouverne ! Et un parlement qui légifère et contrôle).
·         Mais en m’apercevant, tout ahuri, de l’absence totale de toute pensée, de toute manifestation d'opinion, de tout signe de contestation ou de critique du texte constitutionnel proposé, exactement à l’identique des consultations sous Hassan II/Basri, j’ai dû me rendre compte de ma méprise (de ma naïveté?).Il y a anguille sous roche...me dis-je.
·         Et la goutte qui a fait déborder le vase : c’est lorsque « le clown » Naciri a exigé d’une chaîne de TV arabe l’éviction de 2 journalistes Marocains (accusés par lui d’être des opposants non loyaux au Référendum) et que la chaîne en question a obtempéré…Alors j’ai compris que ce pitoyable monde arabe ne changera jamais… par l’invite et le verbe, mais par l’injonction et l’action !!

DONT ACTE !

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog.

    Êtiez-vous au courant de cette barbouzerie de M6 :
    http://www.demainonline.com/2011/06/30/referendum-la-tricherie-commence-deja-%E2%80%A6/

    Celle-ci révélait, bien avant toute autre considération, la nature véritable de la relation qui existe entre la dynastie alaouite et les Marocains.
    Autrement dit : mépris, infantilisation, ostracisme, sudisme...

    Dès lors, j'ai eu du mal à comprendre la raison de votre optimisme quant à une quelconque volonté de réforme chez cette dynsatie qui a toujours refusé de se moderniser. N'est-ce pas ce refus maladif qui a conduit le Maroc, après 13 siècles d'indépendance continue depuis son indépendance arrachée aux Abbassides, à finir ravalé au rang de vulgaire colonie franco-espagnole ? Et aujourd'hui encore à celui de pays du Tiers-Monde dont les indicateurs sont encore plus mauvais que ceux d'autres contrées, mais en guerre depuis plusieurs décennies celles-là ?

    Merci de me répondre ici-même ou par le biais d'un article su votre propre blog.

    Cordialement,

    Khalid

    RépondreSupprimer
  2. à l'ombre de Taha Hussein, je me souviens pour ma part des feuilletons égyptiens dont la TVM m'a gavés au temps où ni 2M ni la parabole n'existaient ! vive les productions télé 100% marocaines, quand bien elles seraient indigestement ramadaniennes ;-) mais respect évidemment à l'immense Taha Hussein, et bien le bonjour également à Cheikh Imam !

    pour ce qui est de Driss Basri, Dieu ait son âme, nous avons eu collectivement de la chance qu'il ait été pour faire le sale boulot, en déplorant qu'il n'ait pas su se mettre à l'abri des reproches qui plombent le bien-fondé de son action aujourd'hui, surtout sous les coups de boutoir de l'antimakhénisme primaire et tout aussi pernicieux du clan Jamaïen...

    quand au règne de Hassan II, il a été validé par l'Histoire de même que celui de Mohammed V avant lui, et les tentatives de réécriture de leurs règnes respectifs selon des grilles idéologiques fallacieuses ne tiendra pas la route. les chiens aboient, etc.

    voila pour la rigueur méthodologique, passons à présent au devenir démocratique du Maroc à l'ombre à la fois tutélaire et technique de la nouvelle Constitution.

    il faut espérer, à présent qu'un "président du gouvernement" (mdr) sera effectivement en charge des destinées de la Nation, que cette autorité éxécutive et les idéologues de son parti, qui auront remporté la majorité (absolue ou relative) aux élections, ne se fourvoiera pas à servir en priorité la cause idéologique voire les intérêts clientélistes de son parti avant celle du collectif national.

    s'il faut en arriver au modèle démocratique français, par exemple le plus probant, où un parti présidentiel a opéré une sorte de coup d'état démocratique sur les institutions du pays, NON MERCI.

    en réalité, c'est un peu nase l'alternance soi-disant démocratique à la mode de chez eux : la Gauche instaure les 35 heures, puis la Droite fait tout ce qu'elle peut pour les abolir en attendant que la Gauche revienne et les rétablisse, etc. pfffffft, quel gaspillage de temps et d'énergie !

    à part ça, comment vont les enfants ?

    RépondreSupprimer