A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

mercredi 27 avril 2011

LE PEUPLE MAROCAIN VAUT BIEN LE RESPECT ET LA GRATITUDE DE LA MONARCHIE RÉGNANTE !

Sans vouloir jouer à l'impertinent, l’histoire récente du Maroc attend du Monarque du respect et de la Gratitude à l’égard de son Peuple :

 Les Marocains n’ont-ils pas (au moment crucial où ils avaient le choix, en prenant les armes pour résister à l’occupation Française) opté pour la légitimité de la Monarchie et sa pérennité en tant que forme de Pouvoir au Maroc ?

 N’ont-ils pas sacrifié leur sang et leur liberté, pour que le Souverain déposé (par le Protectorat) retrouve dignement son trône et sa légitimité, et conduise le Maroc, main dans la main avec son Peuple, vers l'Indépendance (outrageusement usurpée), ouvrant la voie vers des libertés escamotées
et une Justice Sociale malmenée sous le Protectorat?



Et qu'en est-il aujourd'hui?

Quelle était la réponse de la Monarchie à ce dévouement populaire?

Hélas! un parcours chaotique...où les "années de plomb" (sous Hassan II) l'ont disputé à l'improvisation et la mise en scène d'un "gouvernement de l'ombre"(avec le nouveau règne)!

Et même si aujourd'hui le discours royal du 9 Mars semble avoir-- partiellement — pris en compte certaines questions légitimes émanant de libres penseurs et patriotes Marocains, force est de constater que ce discours a manqué de ce ton enthousiaste, irradiant de l'affection, de la communion (avec le peuple) et de la Générosité dans les intentions…


 


 



 Pourquoi un tel rendez-vous manqué dans l’histoire moderne du Maroc ?

 Tout simplement, parce que notre Jeune Monarque — qui est resté à l’écart des « magouilles politiciennes de son défunt Père — a hérité d’un « panier de crabes » (des partis politiques véreux comme compagnons de règne !) et a préféré « s’appuyer » sur une « équipe de jeunes camarades de classe » au cours de son règne, pour ouvrir les portes du Maroc au Modernisme et à la Démocratie…selon ses goûts...

Mais ce fut une lamentable chimère!




Bien que des signes patents d’ouverture et de modernité ont accompagné les premiers pas de règne du Monarque, la déception a rapidement emboîté le pas à l’espoir, et finalement les « jeunes camarades de classe » ont montré leur limite, ou plutôt leur cupidité dans la gestion du "business royal" et leur tendance à s'accommoder d'une honteuse féodalité !

Et ce sont « ces camarades » qui tiennent le Maroc sous leurs bottes (sous forme d’un gouvernement fantôme, au-dessus du Gouvernement légal !) et tirent « les marrons du feu »…

  

Ayant construit une Autorité factice et un Empire d’argent (mal acquis), ces « despotes de l’ombre » tiennent les rênes du Pouvoir en mains (en se gardant bien de se mettre en première ligne) et « placent » le Monarque en position frontale avec les récriminations du Peuple, qui a trop longtemps supporté les brimades et l’injustice, (sans oublier les mensonges et les manipulations d’une classe politique INDIGNE !).

 D’où le signal fort du « Mouvement du 20 Fév. » (exclusivement porté par les jeunes, s’adressant à leur compatriote et jeune Roi du Maroc) qui exige d’abord le départ immédiat des « camarades d'enfance», et demande au Souverain de procéder à une refonte globale et radicale de son système de gouvernance…

 


Le message paraît simple: "ça suffit" semblent dire ces jeunes. "Le Maroc a trop attendu les résultats de votre politique! ACTION!!!
A partir de maintenant, et sous notre impulsion, les choses vont changer! Et démocratiquement s'il vous plait!"

C’est là où le « jeu vaut la chandelle », si tenté qu’il faille parler de « jeu » en parlant de démocratie !

Alors posons-nous certaines questions (même si le régime monarchique ne figurait pas dans la liste des  revendications de ces jeunes) :

 Pourquoi les monarchies occidentales semblent connaître une pérennité à toute épreuve, et jouir d’une popularité sans faille ?

 Malgré les vicissitudes du règne et même parfois des frasques condamnables, les Monarchies en Grande Bretagne, aux Pays-Bas, en Scandinavie et plus proche de nous en Espagne sont toujours très populaires (les prochaines cérémonies de mariage du Prince William en Angleterre en donnent une preuve éclatante !).

  



POURQUOI ?

 Pour la bonne raison que les Monarques (en question) règnent et ne gouvernent pas !!!


Et mettons-nous à rêver maintenant... Et si Mohammed VI empreinte la même voie et décide d'aller vers cette direction (parce que plus motivé que son défunt Père par la Modernité, et surtout affecté et interpellé par le Printemps Arabe), en prenant naturellement des dispositions qui respectent les spécificités du Régime Monarchique Marocain?


Qui mieux que lui — dans le monde arabo-musulman — peut le mieux « provoquer » l'événement, lui qui tire sa légitimité de plusieurs siècles d’histoire?

Un jeune Monarque comme lui, vivant dans un pays jeune, proche d’une Europe moderne et démocratique, entouré de régimes archaïques et en voie d’extinction, adoubé par son peuple qui lui trouve des qualités humaines incontestables, ne voit-il pas la nécessité de changer de cap (après 10 ans de règne mitigé) N'entend-il pas la clameur monter du peuple?

Lui qui "se pare" d’un humanisme naturel (sans artifice), ne ressent-il pas le besoin de « communier » avec son peuple sur une base nouvelle de critères politiques qui rompt avec les œuvres de mystifications et de tromperies érigées en système de gouvernance (par son défunt père) et maintenu en vie par une cour de courtisans cupides et méprisants, et une classe politique veule?

 Et d'ailleurs, en quoi consiste cette « Révolution à la Marocaine », emboîtée finalement par le Roi, et tant désirée par des citoyens impatients mais disciplinés (en comparaison avec le tumulte et la violence qui ont accompagné les soulèvements populaires au Proche et Moyen-Orient)?

Voici quelques points de vue personnels:

• D'abord  ressouder davantage le lien privilégié et indéfectible du Roi à son Peuple, en associant celui-ci au Pouvoir. Ce sera un signe (tout à l'honneur du Monarque) d'humilité devant la ferveur du Peuple et l'Espoir qu'il place en Lui.

• Ensuite, restituer la dignité au Peuple Marocain en le désignant comme seul arbitre du pouvoir exécutif, par des élections législatives libres et transparentes toutes les 5 années.

• En donnant aux Gouvernements (nés des élections libres) tous les pouvoirs exécutifs, et aux Parlements (issus des mêmes élections) tous les pouvoirs législatifs et de contrôle, pour une Gouvernance Probe et Digne des démocraties occidentales toutes proches!



• A destituer de leur emprise sur le pays « les camarades de classe » qui ont trahi la confiance placée en eux (ainsi que les dynasties familiales qui ont essaimé sur le tissu administratif et économique du pays avec cupidité), pour donner leur chance à d’autres dirigeants et entrepreneurs plus dignes de confiances et travaillant pour l’intérêt général du pays.


• A constituer (avec le concours du pouvoir législatif) un Conseil Supérieur de Sécurité de l’Etat qui arbitrera avec le Roi toutes crises politiques pouvant conduire la Nation à une impasse (dissolution du Parlement, déclaration de guerre etc.)

• Bref, à faire « passer » par Référendum, une Nouvelle Constitution qui réponde en tous points aux demandes expresses des citoyens pour une large démocratie, effective et incontournable, qui assure à la Nation la paix civile, la justice sociale, et la dignité.

 Et parce que la Monarchie Marocaine a une dette à l’égard du Peuple Marocain qui l’a restaurée dans sa légitimité (par choix moral et par fidélité à l'histoire), cette même Monarchie doit retourner « cette civilité » au Peuple, et faire ainsi du citoyen Marocain un véritable partenaire de règne et non plus un sujet asservi !

 Et pour montrer que le Peuple vaut bien la Gratitude du Roi, ce même Peuple lui renouvelle sa Fidélité à la Dynastie Alaouite:

 Lui reconnaît la pérennité de son règne (ainsi qu’à ses successeurs légitimes désignés)

 Lui maintient le titre de Commandeur des Croyants (sans aucune forme de sacralité néanmoins!)

 Lui attribue le rôle d’arbitre politique en cas de crise intérieure majeure.

 Et enfin (et non le moindre) il le proclame comme symbole de l’Unité nationale, et par là même, le garant de la Stabilité du Pays.

Peut-on rêver d’un Régime plus « associé » à son peuple, plus impliqué et plus représentatif ? (Digne de n’importe quel pays développé !)

Je parlais de rêve plus haut, mais sont-ce vraiment des rêves que de vouloir vivre dignement, dans un pays qui assume sereinement sa Liberté d’Opinions, de Cultes, et de Traditions culturelles assumées, sous un régime de gouvernance à alternance programmée, grâce à une Constitution ouverte sur des réformes appliquées à la lettre, et une nouvelle génération de politiques, mue par l'Amour de la Patrie et l'abnégation au service de la Nation (qui lui a accordé sa confiance, en la portant au Pouvoir)?

J’ai confiance : le Maroc vaut bien cela ! Roi et Citoyens compris !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire