A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

samedi 19 mars 2011

FUKUSHIMA CONTAMINÉE, LA LIBYE DEVASTÉE, LE PETROLE « ENFLAMMÉ », LE PRINTEMPS ARABE OUBLIÉ !…OU VA LE MONDE ?

Cette vision chaotique (à l’échelle planétaire) est à peine exagérée. Mieux, l’expression « cercle vicieux » n’est jamais apparue si dérisoire, voire totalement inappropriée pour décrire la suite des catastrophes qui se succèdent tragiquement dans le monde et suscitent le sentiment que « l’apocalypse » est tout proche, depuis que le « tsunami » et le violent séisme qui l’a accompagné ont réduit en poussière le tiers de l’archipel du JAPON !... Emboîtant le pas à une série de "convulsions" qui continuent d'agiter la planète!
  
 


Voici donc la 2ème économie du monde à genoux, elle qui détient des avoirs colossaux dans les réseaux financiers qui soutiennent les principales puissances économiques du monde (ÉTATS-UNIS, U.E) ; elle qui produit 50% des composants informatiques qui circulent dans le monde (logiciels, puces et matériel électroniques sophistiqués) ; elle qui est classée 1ère productrice de voitures dans le monde …bref, une nation que le bégaiement tragique de l’histoire (avec un coup de pouce de « dame nature » !) vient de mutiler de nouveau, et la rendre vulnérable, peut-être à jamais !
Et comble de fatalité, ce Japon "mutilé" pourrait provoquer à son tour des perturbations insoupçonnables à travers le monde, tant celui-ci paraît intimement dépendant de la vitalité économique et financière nippone...


 



Bégaiement de l’histoire, parce que le JAPON a déjà été anéanti une première fois par "l'arme nucléaire" américaine (en 1945) et le voici, à son corps défendant, confronté à une catastrophe nucléaire d’une autre nature (centrales nucléaires à Fukushima ayant pris feu), avec cette fois-ci, ironie de  l’histoire, la responsabilité de sa propre politique énergétique, et le risque patent d'une nouvelle tragédie humaine!

             
 



En somme, un JAPON qui déborde d’ingéniosité, mais qui n’a rien trouvé de mieux que "le nucléaire" (importé!) pour soulager sa dépendance énergétique totale à l’égard du pétrole.

Ce même JAPON qui d’habitude, grâce à ces facultés créatives impressionnantes ne cesse de nous surprendre, le voici à court d’idées (quelle humiliation face au monde qui l’observe avec stupeur !) pour sortir de l’ornière où il se débat, stoïquement, face au destin tragique qui le frappe une 2ème fois en un demi siècle! Et il se débat avec quel courage et quelle dignité !

Mais me diriez-vous, quel rapport avec le monde « apocalyptique » décrit plus haut ?

Le rapport le voici :

L’ampleur des dégâts qui frappent cette 2ème puissance économique ne va pas tarder à produire ses effets tentaculaires et déstabilisateurs pour l’économie mondiale...si le pays s'avère impuissant à relever le défi de mise à niveau de son économie devant l'énormité des destructions causées par ce "foudroyant" tsunami...

D’accord, mais quel rapport avec la LIBYE, le pétrole, et le Printemps Arabe ?


Patience...patience!...    

Pour moi, l’enchaînement est inévitable, voire en cours de concrétisation déjà devant nos yeux !

D’abord la LIBYE : voici un retournement de situation totalement inattendu (et à contre courant), qui remet en scelle un potentat, avec à son actif 40 ans de règne et de crimes mêlés, et qui ne lésine pas à lancer ses forces armées (appuyées de mercenaires) pour « écraser » (comme il le proclame lui-même) son propre peuple (pourtant affaibli par plus d’un mois de lutte à armes inégales) et qui est prêt à obtenir sa « capitulation » dans un bain de sang s’il le faut !

Cet embrasement de la LIBYE (signifiant l’échec honteux de la "coalition" ) mettra immanquablement les ressources pétrolières libyennes en arrêt de production momentané, jusqu’au retour au calme. Retour qui risque de traîner en longueur, et de provoquer une nouvelle flambée des cours, après celle qui a suivi les révolutions Tunisienne et Égyptienne (le baril qui était coté alors à $ 92,- est monté à 100 et puis à 120 $, juste après la chute des 2 dictateurs arabes).



                 
Et si, d’aventure, l’intervention militaire onusienne (assez tardive, il faut le reconnaître !) échouait (du fait même de son retard) parce qu’elle a permis au despote de profiter des tergiversations des occidentaux à agir, pour miner les champs pétroliers et gaziers du pays (pour se venger de ses assaillants)? Qu’adviendra-t-il alors du régime et de son dictateur ? Quelle finalité donner à l’intervention militaire engagée ? Et quel avenir pour les ressources énergétiques libyennes ?...


Ensuite le pétrole : la débâcle « nucléaire » qui a « tétanisé » le Japon et qui prélude déjà à une révision systématique et radicale de sa politique énergétique future (une probable sinon certaine option pour un sage retour vers des énergies plus sûres tels le pétrole et le gaz) pourrait relancer de plus bel la demande déjà boulimique sur ces énergies (encore très disponibles) et que les pays émergents tels la CHINE, l’INDE et le BRÉSIL consomment avec une rare frénésie ! Un JAPON (2ème économie mondiale) se joignant à ce club de consommateurs voraces, quelle conséquence sur le niveau des cours ?
Et qui, parmi les économies occidentales (y compris les USA) pourrait supporter l’envolée des prix qui en découlerait? : Peut-on seulement imaginer à l’heure actuelle leurs niveaux probables ?

L’économie mondiale, à peine sortie de sa crise financière, la voilà replongée dans une nouvelle crise énergétique ! Pour combien de temps ? Et quid des pays en développement ?

Évidemment, tous les regards se tourneront vers l’ARABIE SAOUDITE !... Un pays, à lui seul, capable de combler (en tout cas en grande partie) les besoins nouveaux ou supplémentaires de la demande mondiale !

Mais à quelle condition ?

Le monde entier connaît les rigueurs du culte religieux Wahhabite (souvent assimilés à des traditions moyenâgeuses) dont la famille AL-SAOUD est le porte drapeau dans le monde musulman ! Cette nouvelle crise énergétique qui s’offre à elle comme « un don du ciel » ne va-t-elle-pas l’exploiter au maximum pour imposer son "culte wahhabite local" sans détour, (maintenant qu'elle a le vent en poupe) à d’autres pays musulmans ? Par le biais du "chantage" au pétrole "bon marché" ?

Enfin le Printemps Arabe : L’ARABIE SAOUDITE (encore elle!), par le nouveau poids stratégique qu’elle va occuper devant l’inflation de la demande pétrolière et face au pragmatisme nouveau de l’Occident (les intérêts bassement matériels passent avant les nobles principes démocratiques) ne va-t-elle pas s’ériger en donneuse de leçons aux autres régimes arabes totalitaires ? Et réprimer dans le sang (et avec le regard bienveillant de l'Occident en position de faiblesse) le faible frémissement de révolte qui commence à se manifester en son sein? Et dans les Emirats proches?

N’est-ce pas ce qui est en train de se dérouler déjà devant nos yeux, à BAHREIN et dans les monarchies avoisinantes ?

Devant le silence complice des puissances occidentales!!

Qui peuvent sans gêne agir contre Kadhafi, mais restent totalement dociles et acquis aux AL-SAOUD, quand leurs intérêts sont en jeu ?

Où sont les belles rhétoriques « chantées » ça et là, dans les différentes chaînes de TV, (par les hommes politiques et les intellectuels occidentaux « en vue »), sur le vent de démocratie qui souffle sur le monde Arabe ?...Mais empêché de poursuivre sa "longue quête" par les interventions de l'Occident...


    


Donc, ce beau rêve d’un Monde Arabe totalement sorti de sa léthargie, devenu mûr, digne et démocrate par la seule détermination de sa jeunesse, n’aura duré que le temps d’un rêve ?

Nous sommes-nous tous trompés à ce point sur la nature profonde de ses révoltes?

  



Je ne veux pas le croire!

Hélas les exemples libyen et bahraini (en ce moment) ne poussent pas à l'optimisme.

Que l’Occident (toujours présent avec son soutien déterminé et irrépressible pour d'autres contrées et dans d’autres circonstances) ne peut présenter, comme toujours, à ce monde Arabe qu’hypocrisie, cupidité et mépris, parce qu’il le tient encore — l’a-t-il jamais considéré autrement ? — comme un conglomérat de peuples aliénés et serviles, n'est pas nouveau pour nous autres! Il s'agit seulement de nous en convaincre une fois pour toutes!

Mais alors de quoi se plaint-on?

De cette double morale de l'Occident et son "Humanité à double-faces": l'une compatissante et solidaire avec les siens, et l'autre, arrogante et cynique avec les autres! (Entendre: le monde musulman!) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire