A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

dimanche 6 mars 2011

AU SECOURS ! L’ÉTAT VORACE ET INSATIABLE SONNE LE GLAS AUX RETRAITÉS !


Je dédie ce post à une personne très proche de moi que j’estime beaucoup.

Pour me faire comprendre, voici son histoire :


Il s’agit d’un retraité depuis peu, après 40 ans d’honnêtes et loyaux services rendus à son administration de tutelle, et partant, à son pays, puisque sur cette tranche de vie, il a passé plus de 23 ans à l’extérieur du Maroc. Période pendant laquelle ses contributions fiscales étaient prélevées à la source, comme tous les fonctionnaires du Maroc. Tout le monde connaît le régime des retraites dans notre pays et je ne vais pas vous ennuyer avec des commentaires « sarcastiques » à leur sujet. Je me contente de dire qu'ils sont le miroir des « insuffisances » dont souffrent certaines administrations marocaines…

Donc, dans le souci (louable) de son administration de tutelle d’améliorer le niveau des pensions de ses employés perçues à leur retraite, elle les a souscrit d’office à une retraite complémentaire qui vient s’ajouter à celle de base, fournie par la CNSS.

A l’époque où je vous parle (2002) cette pension (CNSS) était plafonnée à DH 3.500, - /mois ! mais elle fut augmentée ultérieurement à DH 5.000,- /mois. Evidemment, ce nouveau plafonnement bénéficie aux retaités partis après 2002 (à condition toutefois qu'ils aient acquité une petite majoration de leur souscription à la CNSS pendant au moins 3ans avant leur départ à la retaite).

Naturellement, les caisses de retraite en question (CNSS et CIMR) continuent de prélever, chacune de son côté, les contributions fiscales respectives (de mon parent proche), selon les barèmes établis.

Jusqu’ici rien de plus normal : il s’agit d’un retraité certes, mais d’un citoyen digne et irréprochable, parce que même dans sa condition particulière (où ses revenus ont rétrécis considérablement à l’instar de milliers d’autres), il s’est acquitté loyalement de ses devoirs fiscaux, comme tous les autres retraités…

Là où la situation se complique, voire dégénère, c’est lorsque de « petits malins » de « petits fonctionnaires » à la Direction des impôts, en mal de prestige auprès de la hiérarchie, ne trouvent rien de mieux que de considérer que :

CES RETRAITES, BÉNÉFICIANT DE DEUX PENSIONS QUI, CUMULÉES, CORRESPONDENT A UNE TRANCHE DE REVENUS IMPOSABLES, DOIVENT ÊTRE SOUMIS (3ème PRÉLÈVEMENT !!!) A UNE DÉCLARATION FISCALE OBLIGATOIRE, A DÉPOSER AUX SERVICES DES IMPÔTS, AVANT LE 1ER MARS !



Je vous fais grâce des pénalités encourues (et même des visites intempestives d’huissiers à domicile !) pour contribuables récalcitrants.

Les questions que je me pose sont :

- Est-ce raisonnable de la part d’un fonctionnaire de l’Etat, de laisser passer ou admettre (en son for intérieur) le principe de faire acquitter par un retraité, 3 prélèvements fiscaux annuels !!!

- Faut-il être à ce point vorace et insatiable pour « pressurer » inhumainement les pauvres retraités, qui ont le tort d’avoir choisi d’être fonctionnaires, honnêtes et loyaux, puisqu’ils n’ont d’autres revenus que leurs modiques pensions, sur lesquelles ils acquittent déjà (et à la source) leurs contributions fiscales ?

- Alors que dans le même temps, combien de commerçants, d’hommes d’affaires et d’industriels, échappant totalement au contrôle direct de l’Administration fiscale (qui n’a pas un droit de regard direct sur les revenus de cette catégorie de contribuables) bénéficient d’indulgence, voire de bienveillance de la part de ces mêmes fonctionnaires !

- L’Etat marocain est-il devenu à ce point « vorace », ou certains fonctionnaires (en mal de reconnaissance) prennent-ils trop de liberté par rapport à l’interprétation des textes législatifs.

Je fais appel à vous, gens de bonne volonté :

- Vous les parlementaires conscients de vos responsabilités, dont la première consiste à défendre les droits du citoyen qui vous a accordé son suffrage;

- Vous les journalistes, capables de trésor d’humanité quand vous êtes confrontés à l’injustice qui frappe trop souvent les démunis ;

- Vous les ONG qui œuvrez avec persévérance et pugnacité pour rétablir les citoyens de ce pays dans leurs droits à la justice et à la dignité;

- Vous les associations de retraités qui êtes hélas peu audibles sur les scènes médiatiques (journaux, TV etc.) pour exposer vos problèmes et défendre vos adhérents à vivre dignement ;

Et vous dis ceci : ils sont des milliers de retraités vivant les mêmes problèmes (imposés lourdement et injustement). Ils ont besoin de vous tous (de vos soutiens, de vos interventions, de vos démarches auprès des autorités) pour défendre leurs droits à l’équité et à un minimum de justice sociale.

Sachez qu’un impôt supplémentaire sur leurs retraites va ruiner leur espoir de vivre dignement auprès de leurs familles respectives, pour le restant de leur vie.

- Pour beaucoup d’entre-eux, ils sont encore des locataires ; les soins médicaux auxquels ils sont soumis leur coûtent chers, et sont parfois trop lourds (pour ne pas dire au-dessus de leurs moyens) ; les remboursements de l’AMO sont tardifs et maigres par rapport aux dépenses engagées ; et le coût de la vie courante ne cesse d’augmenter…

- Et dire que sous d’autres cieux, les retraités bénéficient d’avantages sociaux non négligeables (j’en sais quelque chose).

- Si l’on a admis que les agriculteurs pourraient légitimement bénéficier de l’exonération de l’imposition dans notre pays (réputé agricole), pourquoi ne pas soulager les retraités d’une 3° imposition qui paraît si abusive et injuste dans son principe même, ne pouvant générer que tensions et drames familiaux, au moment où le Maroc aspire à plus de sérénité et de justice sociale.

ALORS, S’IL VOUS PLAÎT MESSIEURS LES DÉFENSEURS DU DROIT, A VOS MARQUES ET PARTEZ DANS TOUTES LES DIRECTIONS SI NÉCESSAIRE, POUR OBTENIR GAIN DE CAUSE POUR TOUS LES RETRAITES DU MAROC !

ET MERCI PAR AVANCE ! N’OUBLIEZ PAS QUE NOUS SERONS TOUS DES RETRAITÉS DEMAIN !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire