A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

vendredi 14 janvier 2011

LA TUNISIE : COLOMBE DE LA LIBERTE !



Le soulèvement des frères tunisiens, au point où il culmine aujourd’hui (avec la quasi capitulation du pouvoir despotique de Ben Ali), les signaux forts qu’ils ont lancés tout autour d'eux, parmi le monde arabe (inopinément certes, mais avec quel intensité!), la détermination qui les anime (« arracher » un véritable changement de régime au pouvoir en place!) et l’esprit de « justice sociale » qui semble être leur devise… tout cela est « pain béni » pour nous autres pays arabes.

Que le « cadet » de nos « frères » ait pu réaliser une telle prouesse, tout seul, et sans influence extérieure: voilà un exemple de maturité et surtout de pugnacité qui mérite notre admiration !...




Mais attention aux dérives ! Il ne faut en aucun cas que cette quête vers la démocratie se fasse sur des ruines (la Tunisie est un état moderne, qui a payé cher pour le devenir).



La priorité des priorités doit consister maintenant à ne pas trop perdre de temps, et à désigner un « porte parole » du Mouvement, capable de négocier pied à pied avec le régime chancelant de Ben Ali, les conditions d’une capitulation en bonne et due forme, et préparer le terrain à une reconversion de régime, dont l’élaboration d’une nouvelle constitution doit être la première et la principale urgence. Tous les changements à venir (et ils sont nombreux) doivent être inscrits (en lettres d’or !) dans une nouvelle constitution, élaborée par les éminents juristes tunisiens, et approuvée par référendum soumis au peuple, afin de garantir « l’inviolabilité » de ses textes de loi.

Moncef Marzouki

Radhia Nasraoui













Et c’est là où je me tourne vers ces « icônes » de la société tunisienne, dont les voix ont franchi depuis longtemps les frontières du pays, pour aller alerter l’opinion publique des pays épris de liberté et de démocratie que sont les pays occidentaux…et je leur dis ceci : retroussez vos manches et mettez-vous au travail au service de votre pays !  Arrêtez de débiter des paroles et les bonnes intentions ! L’heure aujourd’hui est au labeur pour d’abord effacer du paysage les traces de  saccages  provoqués ça et là (inadmissibles mais compréhensibles compte-tenu de la rage du Mouvement qui les ont provoqués) et surtout endiguer et encadrer méthodiquement ce Mouvement pour le conduire avec sagacité au bon port !
Qui reste pour moi l'indispensable préalable pour l’établissement en lieu et place du pourvoir Ben Ali, d’un régime laïc et démocratique. Dans l’ordre et la paix civile enfin retrouvée…

Sihem Ben Sedrine

Taoufik Ben Brik







Notre chère Tunisie mérite bien cela !


Alors à vous tous et toutes : Moncef Marzouki, Taoufik Ben Brik, Sihem Ben Sedrine, Radhia Nasraoui, Hamma Hammami (1), Attia Athmouni, Abdelwahab Meddeb, Kamel Jendoubi et bien plus encore dont j’oublie les noms, je vous exhorte de prendre vos responsabilités sans tarder à l’égard de ce Mouvement et de conduire une action commune et réfléchie afin d'obtenir le changement qu’attend le peuple tunisien tout entier.
Il faut absolument un interlocuteur représentatif mais « de poids » face au régime Ben Ali pour l’obliger à céder la place… Il ne le fera qu’avec un « adversaire » coriace et plus fort que lui ! Et vous êtes, par vos parcours respectifs et vos combats permanents, chacun à sa manière, les représentants dignes et incontournables de votre peuple...

Unissez vos efforts et oubliez vos querelles de chapelle pour orienter votre énergie et votre intelligence dans l'élaboration d'un pacte d'entente nationale ayant pour objectif prioritaire de fixer le cheminement de votre pays vers un régime démocratique stable et réformateur... Soyez, pendant cette période transitoire, les dignes précurseurs de ces mouvements "naissants" qui se propagent tout autour de vous, dans ce Monde Arabe, assoiffé de Démocratie et de Justice sociale!

Hamma Hammami

Attia Athmouni













J’ai lu sur le site nawaat un texte très intéressant sur les demandes du peuple tunisien en onze points que voici (et qui résument parfaitement l'état d'esprit du mouvement démocratique qui revendique des changements profonds dans le processus de gouvernance à venir en Tunisie:

Les demandes du peuple tunisien


1) Nous sommes un peuple digne, nous n’acceptons pas d’être insultés, frappés ou mal-traités. Nous demandons l’arrêt immédiat des violences envers le peuple…Nous sommes pacifiques, mais nous n’accepterons pas longtemps d’être la cible des violences de la police et de l’armée que nous payons avec nos impôts. Si le régime voyou persiste dans sa violence et s’il veut la guerre , il l’aura .. et nous serons de plus en plus nombreux, les coups ne nous feront pas peur, même les morts ne nous feront pas plier.


2) Ce pays est le notre, nous demandons le droit de nous rassembler, de manifester et de nous exprimer .. Nous demandons que la télévision nationale soit la voix du peuple et qu’elle soit au service du peuple.


3) Nous sommes un peuple mature et adulte, nous demandons une assemblé nationale représentative, démocratiquement élue .. et qu’elle puisse avoir les moyens de contrôler efficacement le fonctionnement du pouvoir exécutif et d’être la garante de la voix du peuple. Nous demandons que les missions de l’administration tunisienne soient redéfinies, que les priorités de développement soient discutées et définis avec le peuple.


4) Nous sommes un peuple travailleur et une tradition d’honnêteté, nous demandons la refonte totale de la justice tunisienne pour qu’elle soit indépendante, honnête et compétente. Nous demandons que la justice puisse statuer en toute indépendance sur les enrichissements illicites de la famille présidentielle et affiliés, ainsi que l’implication des institutions administratives, économiques et financières tunisiennes dans la corruption générale. Nous demandons que justice soit faite sans zèle et que la fuite des capitaux soit répertoriée et les biens de l’état retrouvés.


5) Notre richesse est notre peuple, nous demandons un gouvernement compétent, intègre et crédible, issue d’une volonté populaire exprimée dans des élections libres et démocratiques….Nous demandons de faire appel aux milliers de compétences tunisiennes en Tunisie et à l’étranger pour prendre en charge les secteurs clés de l’économie , du commerce et des institutions publiques et semi-publiques tunisiennes. Nous demandons un président qui préside, un gouvernement qui gouverne et un peuple souverain qui décide.


6) Nos régions sont le coeur de notre Tunisie, nous demandons la refonte totale des pouvoirs régionaux l’élection de nos gouverneurs dans les régions ainsi qu’un encadrement compétent de cadres dont le contrat devrait être défini avec les représentants du peuple sur la base d’un contrat-programme. Nous demandons que le rôle de gouverneur soit celui d’un vrai chef d’entreprise dont la mission principale est le développement de la région et que son rôle politique soit réduit au maximum.


7) Nous sommes au 21ème siècle, nous demandons que tous les moyens d’expression soit libres, que le code de la presse soit aboli, que toutes les formes de censure soit bannis, que l’activité politique soit libre, que les parutions le soient….que la loi sur les associations soit complètement remaniée…et que les missions du ministère de l’intérieur soient redéfinies intégralement, que la cyberpolice soit reployée à la protection de la société et de ses intérêts, nous demandons que la liberté d’expression soit régie uniquement par une justice tunisienne indépendante.


8) Nous avons un héritage séculaire de l’esprit entrepreneurial, nous demandons que l’environnement des affaires soit sain afin de permettre la création d’entreprises, le développement de nos entreprises et leur rayonnement à l’international, Nous demandons à faire appel à nos compétences en Tunisie et à l’étranger pour définir des plans de développement et d’investissement sectoriels. Nous demandons la transparence, l’égalité des chances et une vraie refonte du secteur financier pour devenir un vrai vecteur d’investissement.


9) Nous sommes devenus un petit pays sans visage et sans voix, nous demandons de doter ce payer d’un visage et d’une voix qu’il mérite…la Tunisie regorge de personnalités charismatiques pouvant détenir les premiers rôles sur le plan national et régional…En dehors du premier rôle de président de la république, Nous demandons à remodeler les missions de nos chancelleries à l’étranger, les dédier au développement économique et à l’aide de nos citoyens dans le monde.


10) Nous demandons que soient abolies toutes relations entre administration et partis politiques, que l’administration soit apolitique, très compétente, intègre et de ré-instaurer la culture de “service du pays et du citoyen”.


11) Nous ne voulons plus retomber dans les erreurs du passé, nous demandons une nouvelle constitution, définissant des pouvoirs plus équilibrés, inscrivant dans le marbre les droits des citoyens , et interdisant définitivement l’amendement d’un ensemble d’articles fondateurs relatifs à l’exercice du pouvoir exécutif.

Voilà ce que j’avais à dire sur ce magnifique et prodigieux soulèvement contre la dictature brutale de Ben Ali, et j’espère de tout cœur que nos frères tunisiens pourraient bientôt célébrer la date anniversaire de ce « Mouvement de foule » comme le point de départ d’une nouvelle ère de conquêtes et de réalisations, à l’instar de la Révolution française de 1789 !

Mohamed Bouazizi

Bouazizi immolé














Et cette date ne pourrait être que celle du 17 décembre 2010, date de l’immolation par le feu du Héros de cette Révolution, un diplômé-chômeur, le désormais célèbre et téméraire Mohamed Bouazizi, !

L'enterrement de Bouazizi

Le salut militaire de la dépouille de Bouazizi











Avec en filigrane, mon vœux que cette « Colombe » qui a survolé la Tunisie sœur puisse poursuivre son envol bienfaisant sur les autres cieux du monde arabe…en y apportant l’espérance d’une vie meilleure, par le changement des régimes en place, et la probité de leurs dirigeants dans l'exercice de leur fonction...

J'apprends à l'instant même la fuite (à l'etranger) de Ben Ali ! Quelle victoire Chèr peuple de Tunisie
Que Dieu vous assiste. Car maintenant il vous faut la relève...et sans perte de temps.Vive la Tunisie Libre et vive le Maghreb Libre!


(1) Je viens d’apprendre l’enlèvement (ou l’emprisonnement) de Hamma Hammami le 11 janvier courant. J’espère vivement qu’il soit parmi les prisonniers politiques libérés récemment par le pourvoir, dans un geste d’apaisement .


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire