A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

dimanche 29 août 2010

A QUAND LE REVEIL?


Le mois de Ramadan est, depuis toujours, un mois de méditations et de spiritualité chez beaucoup de Musulmans, qui profitent de la langueur des longues journées de jeûn, pour réfléchir - un peu - à leur rapport à Dieu... Et en tant que Musulman, je n'échappe pas à ce rituel qui fait partie intégrante de ce mois sacré, pour beaucoup de mes semblables. Quel meilleur moyen pour nous élever de certaines contingences - qui nous abrutissent par leur envahissante matérialité - que de prendre un livre, le Coran par exemple, ou tout autre oeuvre philosophique, et de s'évader" un tant soit peu dans la lecture!
Ce que j'ai fait... grâce au "Philosophie Magazine" dans son N° Hors-Série des mois fév-avril 2010, consacré au CORAN: ce qu'il dit de ... la liberté, la charia, les femmes, le Djihad, la raison.
Éclairé par Avéroès, Nietzche, Iqbal, Leibniz, Al-Rahman, Lévi-Strauss...



       




Le premier texte que j'ai eu sous les yeux, en ouvrant le magazine (page 30) est intitulé : Le Cercle de Fer, de Ernest Renan. Il est tiré d'une conférence qui a eu lieu le 29 mars 1883 à la Sorbonne (presque un siècle et demi déjà), consacrée à "L'islamisme et la Science" éditée par Calmann-Lévy.


Lisez bien ce que dit de l'Islam ce philosophe, philologue et historien breton (1823-1892) déjà au tout début du 19e Siècle:
" Toute personne un peu instruite des choses de notre temps voit clairement l'infériorité actuelle des pays musulmans, la décadence des états gouvernés par l'Islam, la nullité intellectuelle des races qui tiennent uniquement de cette religion leur culture et leur éducation. Tous ceux qui ont été en Orient ou en Afrique sont frappés de ce qu'a de fatalement borné l'esprit d'un vrai croyant, de cette espèce de cercle de fer qui entoure sa tête, la rend absolument fermée à la science, incapable de rien apprendre ni de s'ouvrir à aucune autre idée nouvelle [...] Pour atténuer les fâcheuses inductions qu'on est porté à tirer de ce fait si général, contre l'islam, beaucoup de personnes font remarquer que cette décadence, après tout, peut n'être qu'un fait transitoire. Pour se rassurer sur l'avenir elles font appel au passé. Cette civilisation musulmane, maintenant si abaissée, a été autrefois très brillante. Elle a eu des savants, des philosophes. Elle a été pendant des siècles la maîtresse de l'Occident chrétien. pourquoi ce qui a été ne serait-il pas encore? [...] Il y a dans les faits qu'on allègue une très réelle part de vérité [...] Mais il importe de bien analyser ce fait pour n'en tirer des conséquences erronées. [...] Les libéraux qui défendent l'islam, ne le connaissent pas. L'islam, c'est l'union indiscernable du spirituel et du temporel, c'est le règne d'un dogme, c'est la chaîne la plus lourde que l'humanité ait jamais portée. [...] La théologie occidentale n'a pas été moins persécutrice que celle de l'islamisme. Seulement elle n'a pas réussi, elle n'a pas écrasé l'esprit moderne, comme l'islamisme a écrasé l'esprit des pays qu'il a conquis. [...]"
 Ce qui est affligeant pour moi, ce n'est pas tant qu'un imminent philosophe du siècle dernier puisse se lâcher à de tels jugements sur le monde musulman; "borné et fermé à la modernité" (déjà dirons-nous!)  mais de constater avec tristesse que cette analyse est d'une saisissante acuité un siècle et demi plus tard! Naturellement, notre réflexe de bon musulmans forts de notre foi inébranlable, nous pousse à blâmer une telle attitude, surtout venant d'un philosophe européen. Mais nous n'en pensons pas moins! Et nous réprimons notre rage - à défaut de mieux - en écoutant d'autres "oracles" après lui, de même acabit, plus contemporains encore, proférer les mêmes litanies sur notre religion, notre culture, notre état d'esprit (plus d'un siècle plus tard), et nous nous demandons: "Quoi? Rien n'a changé depuis? Et pourquoi?"
Parce que le monde arabo-musulman a décidé de "bien roupiller un bon coup" après quelques siècles de frénésies culturelles... et a oublié de se réveiller !!! tout simplement ! Et que l'on ne s'avise pas à vouloir le secouer, il a le sommeil lourd !!!
Regardons autour de nous: En quoi le monde arabo-musulman contribue-t-il à la marche civilisationnelle du monde? Quel est son apport dans cette marche triomphale à mille facettes:

Culture : toutes les universités les plus prestigieuses rayonnent à partir de l'Occident!;
Centres de recherches scientifiques : tous les grands chercheurs et experts dans différentes disciplines se relayent de génération en génération en Occident! Et le monde entier profite de leurs recherches. Y compris le monde arabo-musulman! Et encore, dans des cas très limités (Sous-développement oblige!);
Laboratoires de recherches médicales : les médicaments les plus variés: du plus bénin aux plus lourds pour le traitement des maladies - bénignes ou graves - sont élaborés et produits en Occident! Pour le bonheur de tous les malades du monde! Y compris les Musulmans!;
Industries : les ustensiles les plus futiles ou ordinaires aux appareils les plus complexes ou les plus sophistiqués sont produits en Occident!. Et j'en passe et des meilleurs, dans les secteurs les plus variés : informatique, aéronautique, physique, biologie, météorologie, astrophysique, astronomie, philosophie etc...

Pourquoi c'est l'Homme Occidental qui a le souci de servir l'Humanité et la sauver à travers "sa persévérance dans la recherche "(Djihad)? Nous qui sommes les concepteurs de cette belle formule DJIHAD, à quoi l'utilisons-nous? A fabriquer des KAMIKAZES?!

Où sont nos réalisations scientifiques, industrielles, médicales, philosophiques (contemporaines) MADE IN :"SAUDI-ARABIA", "IRAN", "IRAQ" "ALGERIA" ou "EGYPT" pour ne citer que les pays les plus riches en pétrodollars, et le plus riche en histoire et civilisation!).

Sommes-nous à ce point vidés de nos substances créatives? Ou bien, pour revenir au diagnostic de Renan, le Musulman est hanté par la colère de Dieu - que lui inspire la lecture du Coran - et les châtiments qu'Il réserve à ceux qui ne suivent pas le "droit chemin" (ATTARIK AL MOSTAKIM), et cette hantise paralyse ses méninges, ses neurones, son "DJIHAD', et le réduit au rôle d'un spectateur béat (devant les progrès de l'Occident), à moins qu'il ait choisi celui d'un consommateur malléable et corvéable à souhait! (Parfois travaillent à son insu à la prospérité de cet Occident, subissant son mépris dans ses usines!).

Et pourtant ce n'est pas la faute du Coran, loin s'en faut!

Les enseignements que Dieu nous a prodigués à travers le Coran sont riches par leur diversité, profonds par leurs portée philosophique, ils sont d'autre part pratiques et dignes pour l'humanité par leurs prolongements sociaux et juridiques, et finalement combien révélateurs par leur contenu scientifique pertinent... Et il n'y a que des simplistes qui peuvent nier ces vérités!

Comment autrement pourrait-on expliquer l'extraordinaire expansion que l'Islam a réalisé à travers le monde un siècle à peine après "La Révélation" par le Prophète Mohammed? Comment expliquer autrement le foisonnement culturel, artistique, scientifique, philosophique éblouissants qui ont marqué les prestigieuses dynasties Omayyade et Abbasside, avant de se propager plus tard tout autour (Samarcande, Ispahane, Andalousie, Istanbul -- ou la Sublime Porte --)etc...

Si ce n'est grâce aux sages et bénéfiques applications (par les premiers Musulmans) des principes d'Ouverture, de Justice sociale, d'Egalité, du Respect de la Vie humaine et de Liberté d'opinion sans oublier l'appel à "l'Ijtihad" pour la Recherche et la Connaissance (ciment de la foi) qui forment la toile de fond du Texte coranique... 


 



 
   





Une civilisation qui a laissé au monde de si somptueux vestiges sur son rayonnement, de si nombreux édits sur des matières si variées, allant des mathématiques, de la médecine, de l'astronomie, de la musique et jusqu'à la philosophie...une telle civilisation peut-elle tomber si bas aujourd'hui pour que aucune de ces belles disciplines ne la caractérise plus dans son histoire contemporaine ?

La question à mille Euros que notre philosophe Renan aurait pu poser est: Pourquoi le monde Musulman, riche de tant d'enseignements et d'ouverture vers la "connaissance", n'est pas resté dans sa lancée, en s'associant avec le "mouvement des Siècles de Lumière" qu'il a initié et en participant avec lui à l'avènement de la "Modernité"?

Ma réponse à Renan est la suivante: la religion n'a rien à voir avec l'échec patent du monde Musulman devant la Modernité. Les principaux responsables de notre humiliante décadence, se sont les régimes autocrates qui se sont succédés depuis sur nos contrées, et nous ont anéanti par leur despotisme...Et cette civilisation n'a rien perdu de son aura : elle a bel et bien contribué à l'avènement du monde moderne ! N'en déplaise à ses détracteurs...

Constitués de dictateurs assoiffés de pouvoir, détenteurs de tous les pouvoirs (religieux, militaire et financier) assis sur des fortunes colossales indûment amassées, maintenant leurs citoyens dans l'ignorance, le dénuement et la peur de l'autorité, prêchant hypocritement et à l'occasion la parole de Dieu pour faire bonne figure... en attendant que leur heure ait sonné pour céder tout bonnement leur pourvoir - et le patrimoine qui va avec - à leur progéniture, et ainsi de suite, génération après génération, depuis des lustres, jusqu'à l'explosion sociale et le renversement des régimes auxquels nous assistons aujourd'hui!...

Les pires dictatures occidentales sont tombées comme les feuilles d'automne! Pourquoi les dictatures musulmanes semblent immuables, en prétendant tenir leur pouvoir illégitime de Dieu?

C'est là où je rejoins notre philosophe Renan: la faute incombe à ce"cercle de fer" qui entoure la tête du dirigeant dictateur musulman et la rend entièrement fermée (...) incapable de rien comprendre, ni de s'ouvrir à aucune autre opinion que la sienne!". C'est bien les dirigeants arabes qui sont malades, et non pas les peuples !

Ce sont donc les Dirigeants Arabes qui portent entièrement la responsabilité de la décadence des sociètés arabo-musulmanes d'aujourd'hui... 

Mais le temps faisant son oeuvre - et avec un coup de pouce de dame Providence - le jour viendra où tôt ou tard, le réveil de ce monde musulman --tant décrié-- aura lieu! N'en déplaise à l'arrogance de l'Occident...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire