A L'OMBRE DE TAHA HUSSEIN

UN CITOYEN QUI S'INTERESSE A LA MARCHE DU SIECLE

dimanche 9 octobre 2011

LETTRE OUVERTE A OMAR BALAFREJ



J’ai lu avec intérêt votre post du 19 Septembre (sur votre blog) par lequel vous expliquez les raisons qui  vous « motivent » pour ne pas vous représenter  aux prochaines élections…
Laissez-moi  vous dire, cher Omar, que quelles que soient vos motivations, vous commettez une erreur!! Vous suscitez curiosité et admiration chez nombre de Marocains par la franchise et la pertinence de vos propos à chacune de vos interventions sur la scène politique du pays (à travers ses médias). Votre attitude de "modeste éclaireur bien intentionné" dans  la broussaille cacophonique que constitue lamentablement la "faune" politique marocaine est tout à votre honneur ! Comparée à celle de vos paires en politique, gavés de mensonges et de suffisance...                                                                                                                                                           
Votre idéal démocratique ressemble à celui de beaucoup de Marocains…ayant vécu  (ou étudié) à l’étranger. Et même à une génération de Marocains blogueurs, twitteurs et, facebookers (jeunes  et moins jeunes), qui ont acquis assez de notoriété depuis l'éclosion du "Mouvement du 20 Février" pour clamer leur liberté d'opinion et leur besoin de dignité, dans un Maroc qui les ignore !.
Cependant, compte-tenu de votre parcours et de votre posture d'intellectuel de gauche, vous êtes mieux habilité à porter l’étendard de la liberté d’opinion et de l’engagement politique, et, au lieu de vous replier sur vous-même (par dépit ou par lassitude devant l'immobilisme du pays) je vous verrai bien organiser (avec d'autres intellectuels et acteurs  de mouvements associatifs) une pétition adressée au PALAIS ROYAL (ne nous méprenons pas sur  le socle du Pouvoir au Maroc qui demeure le Palais Royal), dans laquelle vous exprimez les inquiétudes  (que partage une majorité de citoyens) sur l'état de défiance totale de l'opinion publique à l'égard du système de gouvernance délétère qui gangrène le climat politique. Et à travers cette pétition vous  souhaitez (avec le ton et l’énergie qui  vous caractérisent) une INITIATIVE SALVATRICE du Palais (dans les moments graves que vit le pays tout entier, à la veille de nouvelles consultations électorales déterminantes  pour son avenir)  avant que "des conséquences dramatiques" ne viennent perturber "la stabilité de façade" que connaît miraculeusement la nation...C'est le moins que l'on puisse attendre des intellectuels avisés et jalousement épris de leur pays, dont vous faites (faut-il le répéter) honorablement partie.
Les magouilles politiciennes qui se trament derrière le dos des citoyens en ce moment même n’augurent rien de bon pour notre devenir demain…Et la position du PALAIS à cet égard (n’est-il pas bien informé, ou participe-t-il  de ces magouilles ??) est proprement troublante…
Porter haut le flambeau des valeurs démocratiques que sont  la liberté d'opinion, la dignité humaine, et la justice sociale n’est-il pas le devoir fondamental de l’intellectuel de gauche que vous êtes ? Vous qui aimez tant votre pays, après avoir vécu le parcours politique qui est le vôtre, comment pourriez-vous abandonner le (remarquable) combat que vous avez commencé, au moment même où la patrie a le plus besoins de ses vaillants enfants pour se redresser ?
Cher Omar, agissez, provoquez un « mouvement » digne de vos convictions, de nos attentes à tous ! Ne baissez pas les bras ! Un vaste pan de la population attend de ses « bon penseurs intellectuels », de ses élites « favorisés par leur position sociale »(mais malheureusement  peu audibles en ce moment) une position courageuse et un signal fort aux tenants du pouvoir, pour leur dire : CA SUFFIT! 
La féodalité est terminée ! Le peuple attend  du renouveau dans la dignité et la justice sociale maintenant! Et sans perte de temps ! Sinon, le peuple tout entier n’ira pas aux urnes ! (Et c’est un moindre mal par rapport aux spectacles  chaotiques  des masses arabes en révolution  qui nous entourent !)
Ce n’est plus une vue de l’esprit, mais bel et bien une probabilité tangible. La presse écrite ne s’est pas trompée en  en faisant un large écho dans ses éditions de cette semaine…
La situation générale du pays est assez grave (il n’y a que « les au-dessus des lois »qui l’ignorent) pour mériter une attention particulière du Palais. Et celle-ci ne peut venir que si « l’alerte » est donnée par des citoyens probes et dévoués à leur patrie ! Pendant qu’il est temps encore, avant le 25 Novembre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire